22.8 C
Paris
samedi 25 septembre 2021

Santé et nouvelles technologies : une révolution en marche

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alikce Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Interview de Rémi BOYER, DRH du groupe KORIAN

 

Pouvez-nous vous présenter votre groupe et les particularités de vos métiers ?

Le groupe Korian emploie 56 000 salariés en Europe dont 21000 en France. Nous avons plusieurs métiers : les maisons de retraites médicalisées, les cliniques spécialisées, les résidences et services de colocations et l’accompagnement et les soins à domicile. Autant vous dire que nous sommes très peu concernés par le télétravail puisque les deux tiers des salariés sont des soignants. Nos métiers reposent sur la relation et les liens que nous développons avec les personnes âgées pour les accompagner jusqu’à leur fin de vie. Seulement 3% de nos effectifs sont au Siège. Tous les métiers de première ligne sont sur site. Pour lutter contre la pandémie, nous avons mis en télétravail toutes les fonctions du siège et centrales.

La crise a montré combien il manquait en France des aides-soignants. Quels sont aujourd’hui vos besoins en compétences et comment les anticipez-vous ?

Nous avons 70 000 postes à pourvoir par an en France. Les métiers de la santé, en première ligne pendant la crise sanitaire, ont bénéficié d’une image « nobles » mais ils sont souvent peu valorisés et sont peu attractifs auprès des nouvelles générations. La crise a fait évolué les représentations et montré l’importance du personnel de soins et des infirmiers. Le système ne forme cependant que 20 000 aides-soignants par an et nous subissons une forte pression face à croissance démographique du secteur. Jusqu’à présent l’apprentissage n’existait pas dans notre secteur et démarre fort. La réforme Pénicaud porte ses fruits et faire mieux connaître nos métiers auprès des jeunes.

Il y a une compétition aujourd’hui effrénée entre tous les acteurs du soin. Nous diversifions donc notre recrutement. Nous vivons deux fléaux : le turnover et absentéisme. Nous devons travailler notre marque employeur pour attirer les talents puis les former.

Le service se développe et les services à domicile vont devenir une référence. Les métiers de proximité retrouvent leurs lettres de noblesse. La question est de savoir si ces métiers vont davantage attirer de nos jours car ils retrouvent une certaine lueur auprès de l’opinion publique.

De quelle manière les nouvelles technologies impactent-t-elles vos métiers aujourd’hui ?

La Silver Economy se développe avec l’apparition d’énormément de de start-up innovantes. Les technologies vont améliorer la relation avec les clients comme les tablettes par exemple qui peuvent faciliter le travail de soignants en leur offrant la possibilité de faire un reporting régulier des soins effectués aux patients. Cela permet d’améliorer les conditions de travail et aussi les conditions de suivi du patient. Le digital nous permet également de faire évoluer la formation . Nous proposons aujourd’hui des formules hybrides qui mixent la formation en salle avec des cours à distance. Nous avons lancé d’ailleurs notre Académie des métiers du soin et un centre digital de formation grâce à un studio connecté à Lyon. Cela va nous permettre de former directement les salariés sur leur site sans qu’ils n’aient besoin de se déplacer. On peut même travailler à distance sur la posture des salariés et les comportements pour assurer la santé et la sécurité des salariés au travail.

Nous entrons dans l’ère de la santé connectée. Le personnel va être doté d’outils et de support afin de mieux prendre en charge le soin. Les objets connectés vont prendre de l’ampleur et la domotique va aider les soignants pour toutes les manipulations des patients. Le distanciel va être dans la prise en charge en amont grâce à l’analyse de la Data.

L’internet des Objets (IoT) et la domotique avec la téléconsultation vont devenir les sujets dans les années à venir. La télémédecine se développe à toute vitesse. En santé on brase énormément de données et il va falloir mieux gérer la Data pour améliorer nos services. Le phygital arrive à toute vitesse pour les salariés et les résidents.

Propos recueillis par Christel Lambolez

Extrait du numéro spécial « Le DRH réaliste et visionnaire » à télécharger en cliquant sur lien et couverture ci-dessous

 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Teleperformance généralise le télétravail et double ses effectifs pour répondre aux besoins de ses clients

Interview de Sandrine Wetter, DRH France de Teleperformance   La crise vous a permis de généraliser le télétravail. Pouvez-vous nous expliquer l’organisation que vous avez dû...

Viser le triple ROI économique, environnemental et social avec le numérique à impact

Interview de Frédérick Marchand, co-fondateur de Digital4better.   Concilier transformation numérique et responsabilité sociétale : voilà un challenge de taille. En quoi les DRH sont-ils en première...

La tendance Green IT touche les RH

Faire de la crise une opportunité RH pour accompagner une transition durable. Tribune de Pascal Pezard, co-fondateur et responsable R&D de Sopra HR Lab,...

Autonomie, responsabilisation et confiance permettent une adaptation rapide en période incertaine

Interview de Solène Hébert, DRH d’Harmonie Mutuelle.   Est-ce que la crise sanitaire vous a permis de repenser l’organisation du travail ? L’impression à tirer de cette...

Gestion de crise et recentrage sur l’essentiel !

Interview de Guillaume Rabel-Suquet, DRH au sein du Groupe Manitou. Quelles sont été les conséquences de la crise sanitaire sur l’organisation du travail ? Sans nul...