« L’entreprise, lieu de ré-enchantement ? – Spiritualité-humanisme et management ». L’ouvrage de Muriel Jaouën, aux éditions Yves Michel, aborde des sujets sensibles au sein d’organisations en pleine crise identitaire.  

Vous attaquez dans votre ouvrage un sujet bien tabou qui est la religion en entreprise. Pensez-vous que l’appartenance religieuse des individus ait un fort impact dans le fonctionnement d’une organisation?

Je ne pense pas que le sujet soit “tabou”, il est en revanche sensible et appelle, de ce fait, dans son traitement, un minimum de rigueur et de discernement. Nos sociétés laïques, la société française en particulier, ont instauré un franc distinguo entre deux espaces, l’espace privé et l’espace public : la croyance relève de l’espace privé, l’entreprise de l’espace public. Ce séparatisme a toute sa légitimité historique, il est encore certainement aujourd’hui un pivot de cohésion sociale et un garant des grands principes démocratiques. Face au fait religieux, les Français semblent d’ailleurs de plus en plus attachés à l’idée d’imposer une neutralité dans les entreprises privées. Celles-ci doivent être des lieux protégés, “sanctuarisés” même. Les citoyens sont conscients que plus elle s’atomise, plus la revendication religieuse risque de s’apparenter à un repli identitaire, qui va mécaniquement démultiplier les temporalités, les exigences spatiales, les singularités comportementales et, partant, les inégalités.

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here