Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?

 

Le DRH est amené à se transformer en un super coach pour faire face aux évolutions actuelles. Nous changeons de paradigme et les défis à relever au XXIème siècle doivent mobiliser les collaborateurs. Ces derniers seront investis à la hauteur de ce que l’entreprise leur apportera en retour. Toutes les études montrent leur volatilité quand ils ne se sentent pas bien chez un employeur. Le DRH est garant de la bonne ambiance et son rôle est de fédérer les équipes autour des projets de l’entreprise. C’est à lui de donner les grandes orientations et les perspectives pour permettre aux managers d’accompagner les transformations actuelles. Proche du patron mais également des collaborateurs, il lui faut développer son agilité relationnelle et être proche du terrain. L’évolution d’une organisation sera facilitée par sa capacité à renforcer les liens en interne afin de faire bouger les lignes rapidement.

Les salariés ont besoin de sentir leur appartenance à un groupe ou à une communauté pour avoir envie de défendre ses intérêts. Les managers RH sont aujourd’hui les premiers ambassadeurs de la qualité des relations qui se nouent pour réussir un projet collectif. Ils doivent être sensibilisés à ces questions qui sont devenues cruciales pour faire face à une révolution technologique sans précédent qui accélère les temps et les activités. Dans un monde digitalisé, il est urgent de renforcer les interactions humaines et de privilégier la relation.

Comment faites-vous pour sensibiliser le management ?

Nous avons mis en place au sein du groupe Ayming de nombreuses formations individuelles et collectives à destination des managers pour leur faire comprendre l’intérêt de prendre en compte les individus et de créer un environnement propice à leur épanouissement. On parle de management bienveillant à l’heure actuelle, mais, au-delà de l’effet mode, il s’agit d’une véritable révolution dans nos rapports aux autres au sein des organisations. Il s’agit de mettre en place une nouvelle philosophie holistique qui tient compte de la complexité de l’être humain.

Jusqu’où, selon vous, doit aller l’entreprise dans la prise en compte de la personne, de son bien-être et de ses projets?

Je dirais jusqu’où la personne concernée le souhaite. Je pense que les collaborateurs sont autonomes et responsables et peuvent être maîtres de leur destin. Ils savent la plupart du temps ce dont ils ont besoin.

En matière de gestion des carrières, nous leur permettons de monter leur propre projet professionnel. Nous avons 1 300 salariés répartis dans 14 filiales dans le monde entier et chacun a sa chance de pouvoir accéder à notre programme « Boss of my worklife » destiné à l’accompagner en trouvant un sponsor en interne.

Vous parlez d’alignement. Pouvez-vous nous en dire plus?

J’ai créé une méthodologie pour aider le management à faire grandir l’individu tout en alignant ses intérêts avec les objectifs de l’entreprise. Il faut aligner la raison d’être de l’entreprise avec les actes du quotidien. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’entreprise est responsable du bonheur de ses salariés mais elle doit créer un environnement propice favorable à la réalisation des femmes et hommes qui la composent. Les DRH doivent désormais être proches des collaborateurs par la tête mais également par le cœur.

Et vous, avez-vous des projets?

Je souhaite créer la Communauté Ayming, une vraie galaxie d’entreprises Ayming. Aujourd’hui il faut faire grandir les collaborateurs de façon verticale mais également horizontale. Auparavant, les promotions se limitaient au poste de manager. Aujourd’hui nous pouvons faire grandir nos collaborateurs autrement en leur donnant une chance de réaliser leur rêve. Il faut les aider à développer leurs talents et leurs forces. Nous donnons également la possibilité aux salariés de se reconvertir à un autre métier. Si une personne a des capacités commerciales, on va chercher à élargir son champ d’intervention et pas forcément la promouvoir manager !

Le programme « Move with us » favorise la mobilité géographique et fonctionnelle. Tout est une question d’accompagnement. Quand il y a le désir, il y a toujours un chemin pour y arriver. Mon but est que chacun trouve sa place et ne soit pas soumis à une quelconque forme d’anxiété. Il est urgent de développer l’intelligence émotionnelle au sein des entreprises de manière à mieux comprendre le fonctionnement des uns et des autres et de satisfaire les besoins. Plus vous êtes connectés aux autres, plus vous êtes en capacité de les comprendre et de développer votre empathie. Il n’en ira que mieux dans l’entreprise.

 

Propos recueillis par Christel Lambolez

 

1 COMMENTAIRE

  1. le DRH est l’atout stratégique du dirigeant de l’entreprise.Il est capable d’initier et mettre en place le changement et la transformation de la culture du capital humain de l’entreprise,du comportement des collaborateurs,de leurs habitides etc .Il lui suffit d’en avoir la volonté et la persévérance

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here