21.6 C
Paris
vendredi 18 juin 2021

« Connaître ses enjeux business à moyen terme et rester sur ses fondamentaux RH coûte que coûte »

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené à se transformer en un...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Interview de Patrick PLEIN, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems.

Nous vivons une période exceptionnelle qui aura de lourdes conséquences sur la pérennité des organisations. Le DRH occupe un rôle central dans le gestion de  la crise sanitaire et de ses conséquences. Quelle analyse en tirez-vous et quels sont vos conseils pour la surmonter au mieux ?

Il est primordial en période de crise que la RH reste sur ses fondamentaux. Aussi, nous avons décidé en 2020 de poursuivre nos recrutements et les actions de développement des compétences . Certains projets ont certes été ralentis mais jamais  arrêtés. Nous avons également organisé note « Young Talents Days », événement dédié au recrutement des stagiaires de fin d’études. . L’an passé nous avons reçu plus de  15 000 candidatures, contre 6 000 en 2019 !

En temps de crise, le premier réflexe des entreprises consiste en général à stopper   les recrutements et à réduire  l’investissement  dans le développement  des salariés (c’est le cas de la formation par exemple). Or, l’expérience montre que ce calcul a des conséquences néfastes. Pour avoir vécu  la crise du BTP  dans les années 90, je suis convaincu qu’il faut continuer à développer les compétences dans ces moments-là.. L’arrêt brutal des formations et des recrutements a eu des répercussions dix ans plus tard quand, au moment de la reprise,  les entreprises de la construction n’avaient pas  les compétences nécessaires pour gérer les projets.  . Il y avait un trou dans la pyramide des âges. Tout le secteur du BTP était concerné et nous n’avions pas suffisamment de collaborateurs confirmés  pour relever  nos défis. Ne pas investir dans le développement des collaborateurs revient à  se tirer une balle dans le pied.

Qu’en est-il de votre politique de recrutement aujourd’hui ?

Au sein de mon périmètre par exemple, nous effectuons  environ recrutements par an au niveau mondial. Au premier semestre 2020, nous avions  embauché  2 000 personnes. Les Young Talents Days, qui visent à recruter des stagiaires de fin d’études, ont été organisés l’année dernière en mode « full digital » du fait de la pandémie et nous avons  proposé 400 offres de stages. Il y a eu une très forte mobilisation des étudiants. Cet événement nous a montré qu’il ne fallait pas baisser sa garde. Le rôle de la RH est d’avoir une posture de proactivité  forte dans les périodes délicates

Comment anticipez-vous vos besoins en compétences ? Avez-vous un « Strategic Wokforce planning » ?

Notre  groupe  fonctionne selon un modèle décentralisé et chaque patron est  autonome. Ces deux dimensions (organisation décentralisée avec responsabilisation et autonomie des collaborateurs) amènent un mode de fonctionnement très pragmatique qui évite de tomber dans l’hyper process RH. Les filiales ont cependant une cuture commune et disposent d’outils communs leur permettant d’être  une logique d’anticipation des besoins en compétences.. L’idée du workforce planning est d’avoir une vision de ses enjeux business à moyen terme ( environ 3 ans), d’en déduire les évolutions de compétences et d’organisation, et de bâtir le plan RH répondant à ces enjeux. . Dans cette discipline, il faut lutter contre ’over engineering  »  qu’a tendance à  pratiquer la fonction RH. Laissons davantage de place à la simplicité afin de maintenir une agilité de situation. Une RH efficace est celle qui a su mettre en place un Workforce planning simple, pragmatique et de bons sens.

Propos recueillis par Christel Lambolez

 

Extrait du numéro spécial « Le DRH réaliste et visionnaire » à télécharger en cliquant sur lien et couverture ci-dessous

 

 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

L’entreprise hybride : adaptabilité permanente et confiance

Interview d'Eric BACHELLEREAU, DRH du Groupe ALTRAN   Quelles leçons tirez-vous de cette crise sanitaire et de ses conséquences sur l’organisation du travail ? L’organisation hybride concerne...

Santé et nouvelles technologies : une révolution en marche

Interview de Rémi BOYER, DRH du groupe KORIAN   Pouvez-nous vous présenter votre groupe et les particularités de vos métiers ? Le groupe Korian emploie 56 000 salariés en...

Covid, environnement et nouveau souffle de l’Aéronautique vers la mobilité du futur

Interview de Frédéric HENRION, DRH SAFRAN Helicopter Engines   Pouvez-vous nous expliquer vos activités et qu’entendez-vous au sein du groupe Safran par Responsabilité Sociale des Entreprises...

Le DRH stratège et « maker » pour favoriser l’agilité de situation, rassurer et faire bouger les lignes

Interview de Virginie FLORE, DRH Groupe Spie batignolles   Comment votre groupe a -t-il affronté la crise sanitaire actuelle et les confinements ? En l’espace de 24 heures,...

« Connaître ses enjeux business à moyen terme et rester sur ses fondamentaux RH coûte que coûte »

Interview de Patrick PLEIN, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems. Nous vivons une période exceptionnelle qui aura de lourdes conséquences sur la...