17.8 C
Paris
lundi 18 octobre 2021

« Pour devenir une entreprise apprenante, faisons confiance et misons sur le collaboratif »

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Interview de Delphine Meunier, responsable développement ingénierie innovation et qualité chez Formaposte Sud Est.

Vous définissez votre entreprise Formaposte Sud-Est comme une entreprise apprenante. En quoi exactement ?

Pour nous, être une entreprise apprenante, c’est être une structure favorisant l’apprentissage de ses salariés, une démarche, de la méthode, mais avant tout un état d’esprit. Et nous misons résolument sur l’esprit jeune et l’adaptabilité ! Notre CFA est une association loi 1901, avec 32 collaborateurs, répartis sur trois sites, une très forte croissance depuis dix ans, tant en termes d’activité que de collaborateurs. Il était impératif pour nous d’adapter nos méthodes de travail et de capitaliser sur nos savoirs et savoir-faire. Cela constitue depuis toujours notre ADN.
Être une entreprise apprenante passe pour nous par plusieurs éléments. Le premier d’entre eux est de faire le choix d’investir sur les hommes et les femmes qui vont s’impliquer dans notre entreprise mais également en dehors et œuvrer pour la société toute entière. Nous avons un plan de développement de compétences ambitieux permettant aux collaborateurs de bénéficier de formation, coaching, accompagnement VAE…
Autre élément constitutif de l’entreprise apprenante, celui de la culture d’entreprise. Nous avons développé une politique interne avec une forte vision commune. Pour cela, nous avons élaboré des plans d’intégration structurés afin que l’arrivée des nouveaux soit un moment clé facilitant le partage de culture. Ils rencontrent tous les collaborateurs de l’entreprise, sans exception. Nous misons sur un état d’esprit et un potentiel, plus que sur la compétence initiale : nous sommes capables de former et accompagner sur la compétence technique.
Une entreprise apprenante vise également l’autonomisation de ses employés. Notre politique est d’œuvrer à un fonctionnement responsabilisant : nous encourageons l’autonomie et la prise d’initiative par le biais de l’animation du collectif et l’accompagnement des managers.

Comment cela se décline-t-il concrètement sur le terrain ?

L’organisation apprenante se décline concrètement en faisant confiance, en misant sur le collaboratif, en acceptant de se remettre en question et de faire évoluer nos pratiques. Par exemple lors de l’intégration, nous demandons au nouveau collaborateur de nous présenter un rapport d’étonnement qui nous permettra de voir nos axes d’amélioration et nourrir notre réflexion. Rien de nouveau sur le concept, si ce n’est qu’il a une totale liberté dans sa présentation. Certains nous l’ont ainsi présenté sous forme de bande dessinée ou de fiche de contrôle technique… Beaucoup de nos réunions par leur contenu ou leur forme, favorisent également la créativité. Nous avons par exemple monté un quizz digital pour sensibiliser les équipes sur les actions de communication. Nous misons aussi sur le collaboratif en intégrant une approche ludique dans nos réflexions/brainstorming, par exemple avec un jeu de cartes pour améliorer le processus de recrutement. La gamification génère naturellement de l’émotion et de l’ancrage en termes d’apprentissage chez nos collaborateurs. Nous favorisons le fonctionnement en mode projet : chacun peut piloter un projet, quelle que soit sa fonction dans l’entreprise, bénéficier d’un accompagnement à la conduite de projet et s’expérimenter dans cette posture. La ritualisation d’échanges de pratiques une fois par mois, permet au travers de l’expérience de ses pairs et de l’utilisation des techniques de co-développement par exemple, de favoriser la montée en compétences et le partage de sens. De plus, nous proposons des temps dédiés permettant de remettre en cause nos process et de s’adapter aux évolutions de notre environnement. Une entreprise adaptable est possible car nous avons une activité de veille importante, dans le champ de l’apprentissage, RH et de manière globale. Également, Nos réseaux professionnels nous nourrissent et nous évitent de rester en circuit clos.

Quelques conseils aux DRH souhaitant développer leur entreprise apprenante ?

Nous voyons trois pistes principales : la confiance, le partage de vision et de sens, et la créativité.
Il est essentiel de toujours s’autoriser à expérimenter et avoir une approche décalée. Cette liberté et cette créativité contribuent à véhiculer cet état d’esprit de rester sérieux mais de toujours être en capacité de faire différemment. Il convient aussi d’être très tourné vers l’extérieur : nous pouvons apprendre de tout, mais pas spécialement en restant dans son giron. L’idée est de cultiver l’ouverture d’esprit auprès des collaborateurs, et finalement permettre que chacun s’autorise à proposer des idées nouvelles. L’entreprise devient apprenante dès lors qu’elle mise sur la confiance et la croyance que la richesse des collaborateurs fait la différence. Cela commence dès le recrutement. Nous œuvrons pour que le diplôme ne soit plus le principal critère de sélection. Nous nous questionnons plutôt sur la vision et le projet du candidat, sur sa capacité à se comporter dans le collectif d’autant plus que nous sommes dans un métier tourné et en relation avec les autres. Faisons confiance. Il y a tant à développer chez les collaborateurs…

Propos recueillis par Pascale Kroll

 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

#SavetheDate #RRHDAY2021 revient le 3 décembre à Paris – MUTATION DU TRAVAIL ET PROSPECTIVES

Les inscriptions seront ouvertes la semaine prochaine. Cette année, les places seront limitées. Ne tardez pas à vous inscrire ! Nous sommes ravis de vous retrouver...

« Pour devenir une entreprise apprenante, faisons confiance et misons sur le collaboratif »

Interview de Delphine Meunier, responsable développement ingénierie innovation et qualité chez Formaposte Sud Est. Vous définissez votre entreprise Formaposte Sud-Est comme une entreprise apprenante. En...

Les softskills des collaborateurs se développent et se mesurent grâce au jeu

Interview de Marie-Pierre Dequier, cofondatrice ze.game.   Vous proposez aux entreprises de travailler les softskills de leurs collaborateurs en leur offrant un parcours original par le...

[REPLAY] Situation de l’emploi en Ile-de-France : aides et solutions pour recruter

1 - État des lieux de l’emploi en IDF et des solutions pour les métiers en tension  Retour sur les métiers en tension Le...

Teleperformance généralise le télétravail et double ses effectifs pour répondre aux besoins de ses clients

Interview de Sandrine Wetter, DRH France de Teleperformance   La crise vous a permis de généraliser le télétravail. Pouvez-vous nous expliquer l’organisation que vous avez dû...