13 C
Paris
dimanche 16 mai 2021

La gestion des carrières : un métier à temps partiel ?

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené à se transformer en un...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

 

 

Le gestionnaire des carrières et des compétences est souvent un salarié faisant du recrutement et de la formation, dans le cadre de la mise en place d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). « Mais une fois les fiches de postes répertoriées et le logiciel de GPEC mis en place, il ne reste plusque le suivi de carrière des salariés, lié aux entretiens annuels » constate Estelle Raoul, directrice senior du cabinet de recrutement Page Personnel.

 

 

Accompagnateur des transformations de l’entreprise

 

 

Cette dernière ajoute : « Ce métier de gestionnaire intervient souvent lors d’un changement de politique RH, avec une remise à plat stratégique ou en cas de fusion : des phases propres aux entreprises importantes, existant depuis plusieurs années. » Dans les intitulés, on retrouve plutôt des postes de chargés de gestion et de projets RH. Un candidat avec dix ans d’expérience dans la gestion de carrières, ayant fait beaucoup de recrutement et de formation, pourra être amené à s’occuper de mobilité, de développement RH, tout en pilotant l’entretien annuel d’évaluation. Car cette fonction reste transversale.

 

Difficile d’ailleurs d’y adjoindre une fourchette de rémunération précise. « D’après ce que je peux observer, elle oscille entre 30 et 32 K€ brut par an pour un débutant, entre 36 et 40 K€ après cinq ans d’expérience » estime Estelle Raoul. Avec la possibilité d’évoluer vers des fonctions plus généralistes (RRH…) au bout de quelques années. 

 

Guillaume Serres

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Télétravail et territoires : les entreprises développent leur écosystème et leurs talents

Tribune de Véronique Montamat, directrice marketing, Sopra HR Software. L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire sans précédent et nous n’avons pas fini...

Le podcast learning pour engager les collaborateurs à se former !

Interview de Pierre Denis, fondateur Tootak Pro, spécialiste du podcast learning. Avec Tootak Pro, voici deux ans que vous proposez des podcasts learning aux entreprises...

Une RH porteuse de la résilience des organisations?

A l’heure des incertitudes d’un monde en perpétuel mouvement, avec des entreprises en proie aux fluctuations  des marchés mais également aux cas de force...

L’entreprise apprenante, une fadaise ?

 Tribune de Mathieu Heidsieck, associé de Xperteam et co-fondateur de Mobiteach.   Trop souvent revendiqué à peu de frais pour un embellissement marketing, on finirait par...

Une entreprise résiliente dans un environnement imprévisible

Savoir décider dans l’incertitude : un processus ? Une tribune de Denis Bismuth.   La grande crise que nous vivons depuis plus d’une année a servi de...