17.4 C
Paris
mardi 9 août 2022

Le responsable formation doit être un caméléon

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

 

 

 

Le formateur doit pour cela être à l’écoute et s’adapter à ses différents interlocuteurs pour mettre en place une politique pertinente afin d’aider le développement des compétences au sein de l’entreprise, tout en respectant et valorisant les intérêts individuels. 

 

Sans cesse en mouvement, le responsable formation doit sans cesse s’adapter aux nouvelles règles économiques, juridiques, sociales ou encore environnementales, et, ces interlocuteurs au sein de l’entreprise sont multiples. Il doit être à l’écoute, comprendre les enjeux des métiers, et délivrer les bonnes formations, toujours contraint par un cahier des charges et budgétaire bien précis. Thierry Vaudelin, responsable formation chez Manpower, explique : « Le responsable formation est un caméléon. Il doit s’adapter, expliquer et convaincre ses multiples interlocuteurs en s’adaptant à leurs jargons ». Objectif pour ce « polyglotte » : imposer une politique pertinente et acceptée par l’ensemble des protagonistes au sein de l’entreprise. « Les candidats froids, timides et qui n’aiment pas le travail collaboratif ne trouveront pas leur place », résume-t-il. Journée-type de ce manager à l’emploi du temps surchargé : une succession de réunions avec différents services en interne (DRH-finance-achats-juridique-communication…)et en externe (OPCA, prestataires, syndicats…) pour élaborer la stratégie en matière de formation au sein de son entreprise.

 

Aujourd’hui, le job est réservé à ceux qui ont plusieurs années d’expérience, au minimum 3 à 5 ans. Pour prétendre à un tel poste, le candidat a généralement fait ses classes dans un service RH. Chargé de recrutement ou assistant RH à ses débuts, il a ensuite évolué vers un poste de chargé de formation avant de devenir responsable.

 

Audrey Pelé 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Recrutement et « effet papillon »

"Les moindres petites choses effectuées impactent le reste du monde environnant". Le message de Taha Mansour, centralien, mentaliste et consultant en soft skills et...

Inscription ouverte au #RRHday 2022

La 5e édition du #RRHDay pour évolution RH aura lieu au siège du MEDEF, Paris 7e. DRH et décideurs confronteront leur point de vue...

RH et hybridation : l’art pour les DRH d’enrichir les synergies et connexions humaines

Tribune de Patrick Plein, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems   L’hybridation est une véritable tendance de fond et constitue un nouveau défi pour...

«La crise a accéléré la digitalisation et la culture de l’innovation chez Rémy Cointreau»

Interview de Marc-Henri Bernard, DRH de Rémy Cointreau, groupe français de spiritueux Le groupe français de spiritueux a vu son e-commerce exploser. De nouvelles compétences...

Le rôle citoyen de l’entreprise est une évidence

Interview de Sandrine Wetter, DRH de Teleperformance La crise sanitaire a élargi le champ d’intervention de la RH, plus impliquée dans le développement personnel, la...