Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à juger qu’il leur est difficile de recruter. Pourtant, cette étude de France Stratégie montre que seulement un quart d’entre elles s’engage de manière systématique dans une démarche de gestion des compétences. Or, une telle démarche peut leur faciliter le rapprochement entre leurs besoins et les compétences détenues par les individus.

 

 

Téléchargez la note d’analyse – Quelles entreprises pratiquent la gestion des compétences ? – fs-na77-2019-gestion-competences-avril.pdf

 

Dans un contexte de chômage élevé, la part des projets de recrutement jugés « difficiles » par les entreprises françaises a considérablement augmenté au cours des dernières années, passant de 32,4 % à 44,4 % entre 2015 et 2018 [1]. La formation insuffisante des candidats et leur manque de compétences figurent parmi les motifs les plus souvent invoqués par les employeurs pour expliquer ce paradoxe. Certains travaux suggèrent ainsi que le système éducatif français ne parvient pas à répondre aux besoins du marché du travail [2].

Face au décalage réel entre l’offre et la demande de travail, l’analyse ne peut toutefois pas se limiter à souligner les insuffisances des candidats. Elle doit aussi porter sur la capacité des entreprises à identifier, à mobiliser et à faire évoluer les compétences de leurs salariés [3]. Cette « gestion des compétences » présente en effet plusieurs avantages : elle favorise l’embauche des profils dont les entreprises ont besoin, elle permet de mieux absorber les chocs technologiques ou économiques et enfin elle accompagne les changements dans l’organisation du travail.

Pourtant, seulement un quart des entreprises du secteur privé s’engagent de manière systématique dans une démarche de gestion des compétences, avec des écarts marqués qui tiennent principalement à la taille de l’entreprise et au secteur d’activité.

 

[1] Selon l’enquête Besoins en main-d’oeuvre de Pôle emploi.
[2 ] Mohnen P., García-Peñalosa C. et Artus P. (2014), « Redresser la croissance potentielle de la France », Les Notes du Conseil d’analyse économique, n° 16, septembre.
[3] Desjardins R. et Rubenson K. (2011), « An analysis of skill mismatch using direct measures of skills », OECD Education Working Papers, n° 63, OCDE ; Ben Mezian M. (2017), Renforcer la capacité des entreprises à recruter, rapport du Réseau Emplois Compétences, France Stratégie, août.

Les opinions exprimées dans cette note engagent leurs auteurs
et n’ont pas vocation à refléter la position du gouvernement

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here