9 C
Paris
mardi 4 octobre 2022

Open innovation : les entreprises industrielles franchissent le pas

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Pour innover, chaque entreprise peut la “jouer perso” et miser sur le secret. Ou alors, privilégier les collaborations et le partage de savoir-faire. Cette seconde orientation, au cœur de la logique des fab labs, interpelle les grands groupes industriels. Au point de concurrencer leurs services de R&D ?

Ateliers de prototypage

Développés à l’origine par le prestigieux Massachusetts Institute of Technology, les “laboratoires de fabrication” (fabrication laboratories) s’installent peu à peu en France, au point de stimuler l’intérêt du gouvernement.  « Proposer, d’ici à l’été, un plan d’actions pour renforcer sur l’ensemble du territoire la dynamique collaborative des fab labs » : telle est la mission confiée le 27 février par le Premier ministre à Fleur Pellerin, en charge du portefeuille des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.

Que se cache-t-il derrière la dénomination mystérieuse de fab lab ? Il s’agit d’ateliers ouverts dédiés au prototypage, qui essaiment sur les campus universitaires et les pôles de recherche publique. En France, l’un des pionniers est le FacLab, qui vient de fêter ses deux ans. Créé par l’université de Cergy-Pontoise, il attire différents profils. « Nous recevons essentiellement des particuliers qui ont un projet de création d’entreprise, mais aussi des entreprises qui viennent visiter les lieux et comprendre leur fonctionnement, précise Emmanuelle Roux, co-fondatrice du FacLab. Nous avons également des demandes de prototypage de la part des PME. »

Décloisonner la créativité

Si les start-ups sont concernées en premier lieu, le modèle du fab lab intéresse de plus en plus les grands groupes industriels, à l’image d’Orange – qui soutient financièrement le FacLab. « Cette initiative correspond à notre volonté de favoriser l’open innovation », confirme Philippe Sanglier, responsable des relations écoles en Île-de-France. L’un des objectifs est de renforcer les liens entre les Orange Labs (la division Innovation Marketing Technologies du groupe de télécommunications) des différents pays d’implantation avec des fab labs, « pour identifier des projets communs dans le domaine du numérique, avec une logique d’apports réciproques ». Orange, à l’heure actuelle, déploie des partenariats dans trois directions : avec d’autres acteurs de premier plan dans les technologies numériques, comme Google ; des universités et centres de recherche ; et des start-ups. Pour Philippe Sanglier, « les fab labs sont une nouvelle brique de cette dynamique. Leurs méthodes de travail correspondent bien à nos axes de développement de l’innovation. »

Quête d’une nouvelle philosophie

Comment expliquer un tel intérêt de la part d’entreprises dont les moyens humains et financiers dédiés à l’innovation sont sans commune mesure avec ceux des fab labs ? Avec le co-fondateur du FacLab, Laurent Ricard, Emmanuelle Roux a créé SC21 pour répondre à une demande croissante : « Les groupes, qui nous sollicitent, cherchent d’abord à mieux comprendre la philosophie des fab labs, et comment celle-ci pourrait impacter leur propre fonctionnement. L’innovation ne découle pas uniquement des services de R&D. Ils souhaitent décloisonner leur approche, favoriser l’intelligence collective, développer des espaces de créativité. » Une preuve d’ouverture qui correspond également aux nouveaux comportements des salariés, orientés sur le partage de pratiques et la culture du réseau.

Fab labs internes chez Renault, Seb ou encore Airbus !

Si des groupes s’intéressent à la possibilité de développer des partenariats avec des fab labs existants, d’autres vont plus loin en créant une structure interne. C’est le cas de Renault, de Seb ou encore d’Airbus. Chez l’avionneur, ProtoSpace est un bâtiment dédié avec un espace de prototypage et de montage, imprimantes 3D, machines à commande numérique, postes de soudage, salle informatique… «  La vocation de notre fab lab n’est pas de se substituer à la division R&D mais d’être ouvert à l’ensemble des ingénieurs et techniciens du groupe, explique Alain Fontaine, VP emerging technologies and concepts d’Airbus. L’innovation est dans les gènes de notre entreprise. ProtoSpace est un moyen de perpétuer cette dynamique, générer des bonnes idées, rester connecté avec ce qui se fait ailleurs, pour en bénéficier et en faire bénéficier nos clients. C’est également l’opportunité de fournir l’environnement créatif que recherchent les jeunes ingénieurs désireux de nous rejoindre. »

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

UNLEASH WORLD RETURNS TO PARIS

We’re bringing the world's greatest and largest show on the Future of Work and Workforce Technology back to the live stage in Paris.   By attending...

« Le Bon Tempo »

Tribune du Colonel Vital DUCHESNE – Commandant la base aérienne 705 de Tours   En cette rentrée, je partage avec vous ces quelques réflexions personnelles au...

Learning : une approche et une culture

  Expert : Mathieu Heidsieck, associé de Xperteam et co-fondateur de Mobiteach Tribune issue du Dossier spécial : Le DRH hybride   A l’heure où les DRH bénéficient d’une...

Recrutement et « effet papillon »

"Les moindres petites choses effectuées impactent le reste du monde environnant". Le message de Taha Mansour, centralien, mentaliste et consultant en soft skills et...

Inscription ouverte au #RRHday 2022

La 5e édition du #RRHDay pour évolution RH aura lieu au siège du MEDEF, Paris 7e. DRH et décideurs confronteront leur point de vue...