18.4 C
Paris
dimanche 25 juillet 2021
Array

Manager demain : un recadrage nécessaire

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alikce Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

En préambule : Manager recouvre des réalités différentes selon sa fonction

La dénomination « Manager » est un terme générique. Il ne recouvre pas le même rôle selon que l’on est manager de proximité (chef d’équipe) ou manager intermédiaire (chef de service) ou dirigeant (patron de Business Unit). Aurait-on idée, dans le domaine sportif, de désigner par le même mot, le capitaine d’équipe, l’entraîneur et le dirigeant du club. Un « bon » chef d’équipe ne fera pas obligatoirement un bon patron d’unité et réciproquement.

Selon le rôle qui leur est dévolu, les managers ne seront pas attendus sur les mêmes champs.

Il revient généralement au Top management de définir la mission de l’entreprise, arrêter la stratégie correspondante et les priorités, les traduire en objectifs opérationnels

Le middle management, lien entre le top management et le management de première ligne, a un rôle de « traducteur ». Il définit les plans d’action de nature à servir les objectifs opérationnels retenus, assure leur pilotage et le contrôle de l’exécution.

Le management de proximité, au quotidien, assure la mise en œuvre des processus et leur amélioration.

Il n’est évidemment pas exclu que la même personne tienne plusieurs de ces rôles.

Nous nous intéresserons ici au rôle du manager intermédiaire.

Pourquoi le rôle de manager ne pourra plus être ce qu’il était ?

En France, traditionnellement, l’entreprise était organisée en « silos » et, logiquement, le management était vertical et cloisonné. Quant à l’autorité du manager, elle ne se discutait pas. Dans ce contexte, le manager, pour son périmètre, seul objet de son attention, place les collaborateurs dans des cases définissant leur fonction (la fameuse définition de fonction), organise leur travail, contrôle sa bonne exécution dans le respect des modes opératoires et normes fixés. Il est supposé omniscient et il lui appartient de résoudre les difficultés rencontrées chemin faisant.

Ce « logiciel de management » n’est plus tenable aujourd’hui. Une révolution managériale s’impose. Pourquoi ?

Le monde a évolué :

  • Le monde économique: l’instabilité de l’environnement impose adaptation et agilité. Les entreprises sont confrontées à des transformations erratiques et de plus en plus fréquentes de leur environnement : technologique (innovations de rupture), économique (émergence de nouveaux business models, de nouveaux types d’acteurs), commercial (émergence de concurrents inattendus, d’opportunités à saisir en un temps record) et social. L’organisation taylorienne, hiérarchique et en silos, les planifications rigides, les processus figés ne s’y prêtent pas.

La société : les attentes des salariés ont évolué et les jeunes générations notamment, ont des exigences à l’égard de leur vie au travail. Les collaborateurs ont pris l’habitude, dans leur vie courante, de chercher (et trouver !) l’information dont ils ont besoin auprès des autres ou sur le web, de s’exprimer, d’échanger. Le pouvoir associé à la détention de l’information s’est déplacé : loin d’être détenue par un petit nombre d’individus managers, l’information est accessible à tous et circule librement. Les NTIC rendent le partage et la circulation de l’information aisée et immédiate. Les réseaux sociaux amplifient le phénomène de partage tout en permettant une expression libre.

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

La tendance Green IT touche les RH

Faire de la crise une opportunité RH pour accompagner une transition durable. Tribune de Pascal Pezard, co-fondateur et responsable R&D de Sopra HR Lab,...

Autonomie, responsabilisation et confiance permettent une adaptation rapide en période incertaine

Interview de Solène Hébert, DRH d’Harmonie Mutuelle.   Est-ce que la crise sanitaire vous a permis de repenser l’organisation du travail ? L’impression à tirer de cette...

Gestion de crise et recentrage sur l’essentiel !

Interview de Guillaume Rabel-Suquet, DRH au sein du Groupe Manitou. Quelles sont été les conséquences de la crise sanitaire sur l’organisation du travail ? Sans nul...

Team Buiding virtuels veut stimuler l’esprit d’équipe des salariés même en période de télétravail

Interview de Alexis Prat, cofondateur de Boomrang Events. Pourquoi les activités de team building virtuels s’impose comme la grosse tendance 2021 ? A l’heure où le télétravail...

Le management créatif au service de l’agilité !

Interview de Christel Lambolez, fondatrice de JOBSFERIC. La pandémie a montré que le management devait être inventif en bousculant les modèles établis et poussé à...