La majorité des projections sur le monde du travail(1) démontre qu’en plus des hardskills traditionnels, les entreprises attendent de plus en plus de leurs collaborateurs qu’ils développent ou renforcent un ensemble de softskills. A l’avenir, ces softskills feront partie des compétences « de base » à maitriser. La bonne nouvelle c’est que 80% de ces compétences peuvent s’acquérir, se développer et s’enrichir à l’infini grâce à l’intelligence collective !

Si les méthodes de créativité en intelligence collective ont pour première finalité de trouver des solutions « disruptives », elles nous font vivre des expériences qui développent sans conteste les softskills. Et comme toute gymnastique intellectuelle et émotionnelle, plus les expériences sont répétées, plus les compétences se développent.

 

Quelles sont ces précieuses compétences tant convoitées ?

 

La résolution de problèmes complexes.

Les méthodes d’intelligence collective ont initialement été créées dans le but de résoudre des problèmes complexes(2). Elles nous entrainent, à titre individuel et collectif, à trouver des solutions à toutes sortes de problèmes.

L’esprit critique, le jugement et la prise de décision.

Les outils et le processus d’intelligence collective reposent sur une double respiration : la pensée divergente et la pensée convergente. Si dans la phase de divergence, il est obligatoire de suspendre son jugement, dans les phases de convergence, il est important de sélectionner les idées.

Cette sélection d’une ou de plusieurs idées, fruit d’une prise de décision collective autour d’un consensus fort, génère une responsabilisation à multiples facettes :

  • Responsabilisation du collectif vis-à-vis des idées
  • Responsabilisation individuelle sur les idées sélectionnées
  • Responsabilisation individuelle sur la réalisation des idées sélectionnées

La créativité.

Creative Problem Solving, Design Thinking(3), Butterfly Process(4), Stratégie de l’océan bleu(5)… Ces méthodes d’intelligence collective font appel à la créativité de chacun. Car oui : nous sommes TOUS créatifs !

Nous naissons avec un potentiel créatif puissant, qui à tendance à s’effacer au fur et à mesure que l’on grandit, à tel point qu’une fois à l’âge adulte, nous avons tendance à croire que seuls les artistes sont créatifs. L’utilisation de l’intelligence collective nous reconnecte avec notre « pensée créative » et la cultive.

La capacité à travailler en équipe.

Pas d’intelligence collective sans capacité d’écoute, de rebond, d’enrichissement et donc de collaboration. Devoir accueillir les idées des autres pour les enrichir est un fabuleux booster de notre capacité à collaborer et à créer du lien. C’est le passage du « Oui, mais » au puissant « Oui, et ».

De plus, l’hétérogénéité des groupes va permettre de confronter les points de vues et de révéler à l’ensemble des participants qu’il n’y a pas qu’une seule voie de résolution. Mais au contraire que la richesse des idées vient de la diversité des points de vues.

Dans le même temps, on prendra conscience de la contre-productivité des silots, qui sont pourtant le fondement de nos organisations, où le pouvoir de vie ou de mort d’un projet (notamment d’innovation) repose entre les mains « d’experts ».

L’intelligence émotionnelle.

L’intelligence émotionnelle est la capacité à identifier, accueillir, comprendre et réguler nos émotions et celles des autres, afin d’avancer sereinement dans la réalisation des objectifs fixés. Si l’intelligence collective se nourrit de l’intelligence émotionnelle, l’inverse est tout aussi vrai. Les pratiquants de l’intelligence collective sont amenés à travailler leur intelligence émotionnelle via une double tension : apprendre à écouter les points de vue des autres, tout en suspendant leur propre jugement.

La flexibilité mentale.

Cette habileté à pouvoir concevoir plusieurs issues pour résoudre un même problème, de penser en dehors des normes, se nourrit à force de pratiquer l’intelligence collective, de privilégier la recherche d’idées multiples, mêmes les plus folles.

Lors de sessions de co-création, nous voyons régulièrement des personnes qui étaient constamment dans le « Oui, mais », se transformer en de véritables « idéateurs », producteurs d’idées décalées et pertinentes.

Dirigeants, managers, direction des richesses humaines, faites le pari de l’intelligence collective pour doter vos collaborateurs de compétences précieuses aujourd’hui, qui seront peut-être vitales demain !

  • The futur of jobs – World economic Forum 2018
  • « Creative Problem Solving » est la première méthodologie de créativité et d’intelligence collective inventée dans les années cinquante par par Alex Osborn et Dr Sidney J Parmes
  • Technique d’intelligence collective et de créativité inspirée du design, centrée sur les besoins des utilisateurs conceptualisé par Rolf Fasteet démocratisé par Tim Brown
  • Méthodologie d’innovation radicale inventée par Edouard Le Maréchal (ref . « Innover à l’Age du Papillon: Comment réussir durablement dans un monde chaotique ? » Ed du Monarque)
  • Technique de créativité inventée dans les années 2000 par W. Chan Kim et Renée Mauborgne, centrée sur la recherche de nouveaux territoires de prospérité pour les entreprises

 

 

Arnaud Pottier-Rossi

 

 

Après 13 années passées à la fois en agence de communication Corporate (The Link Factory – groupe Euro RSCG), dans la Presse (Publications Métro) et en Jobboards (Sourcea puis Stepstone) il s’associe en 2010 à Cécile Ponchel, experte en Relations Publics et Médias, pour fonder l’agence de conseil en stratégie d’Influence, Kalaapa (signifie en sanskrit : « Qui lie les choses entre elles – qui crée du lien »).

 

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here