17.4 C
Paris
mardi 9 août 2022

Les entreprises recherchent de plus en plus de responsables comp and ben

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

Comme le nom l’indique, la fonction de responsable comp and ben (pour compensation and benefits), nous vient tout droit des États-Unis. Ce professionnel s’occupe, pour la partie rémunération, du calcul des salaires, de la politique de leur augmentation et des bonus, de la politique voiture… « La partie Benefits, pour sa part, va prendre en charge tous les éléments liés à la mutuelle, à la prévoyance et aux autres avantages à destination du salarié qui ne sont pas directement du cash», précise Nicolas Blettner, Practice Manager chez PageGroup. La fonction est de plus en plus présente au sein des directions de ressources humaines. « Elle permet de piloter la masse salariale avec efficacité et prudence, d’analyser la structure salariale d’une organisation et de suivre sa compétitivité externe et son équité interne, complète Sophie Hauret, Associate Business Director chez Robert Half. Elle permet d’identifier les nouvelles perspectives en matière d’avantages sociaux et de réfléchir à une meilleure communication sur ce qui est offert à travers l’éducation des managers, tout ceci dans le but de mettre en place les bases d’une gestion de carrière efficiente.»

 

 

Une fonction qui attire les entreprises en croissance

 

 

Très courante dans les multinationales anglo-saxonnes, la fonction est de plus en plus recherchée dans les organisations françaises. La raison ? Selon l’experte, les entreprises doivent faire face à des contraintes juridiques et fiscales de plus en plus fortes. Les grands groupes ont également à faire à ce type de professionnel pour faire vivre la mobilité interne et gérer les expatriés. « Le poste est aussi régulièrement recherché par des entreprises de taille intermédiaire qui se développement à l’international et doivent réfléchir à des projets d’harmonisation des systèmes de rémunération», complète la spécialiste. Enfin, ce super héros des ressources humaines attire «tous types d’entreprises qui opèrent une croissance organique afin d’offrir la meilleure offre en terme de rémunération par rapport au marché», précise Nicolas Blettner. Car sa mission est claire, à défaut d’être simple : attirer les talents et ajuster le niveau de rémunération globale pour susciter davantage de motivation chez les salariés.

 

 

Une tendance très forte concernant les recrutements

 

 

L’expert considère qu’il est plus rare de trouver ce profil dans des entreprises de moins de 2 000 salariés. Si Jean-Philippe Gouin, associé capital humain chez Deloitte, est d’accord sur le fait que la présence d’un responsable comp and ben dépend de la taille de l’entreprise, il estime que ce profil peut se trouver dans des structures de 500 à 1 000 salariés. Mais il intéresse surtout les entreprises cotées et les grands groupes. En revanche, tous les secteurs d’activité sont concernés. Enfin, d’un point de vue général, la tendance des recrutements est très forte. «Ce poste à forts enjeux pour les entreprises présente un réel intérêt pour les candidat, conclut Nicolas Blettner. Les bonnes compétences sont encore trop rares sur le marché, d’où un effet d’inflation des salaires sur ces métiers

 

 

Chloé Goudenhooft

 

Article précédentValorisation des GAFAM
Article suivantEn 2017 les RH seront sexy !

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Recrutement et « effet papillon »

"Les moindres petites choses effectuées impactent le reste du monde environnant". Le message de Taha Mansour, centralien, mentaliste et consultant en soft skills et...

Inscription ouverte au #RRHday 2022

La 5e édition du #RRHDay pour évolution RH aura lieu au siège du MEDEF, Paris 7e. DRH et décideurs confronteront leur point de vue...

RH et hybridation : l’art pour les DRH d’enrichir les synergies et connexions humaines

Tribune de Patrick Plein, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems   L’hybridation est une véritable tendance de fond et constitue un nouveau défi pour...

«La crise a accéléré la digitalisation et la culture de l’innovation chez Rémy Cointreau»

Interview de Marc-Henri Bernard, DRH de Rémy Cointreau, groupe français de spiritueux Le groupe français de spiritueux a vu son e-commerce exploser. De nouvelles compétences...

Le rôle citoyen de l’entreprise est une évidence

Interview de Sandrine Wetter, DRH de Teleperformance La crise sanitaire a élargi le champ d’intervention de la RH, plus impliquée dans le développement personnel, la...