21.6 C
Paris
vendredi 18 juin 2021
Array

La programmatique au service du recrutement prédictif

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené à se transformer en un...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Interview d’Aurélien Moret, directeur général adjoint d’Upskills, cabinet de recrutement du Groupe Ergalis.

En 2021, en plein contexte de crise, quelles tendances observez-vous en matière de recrutement des cadres ?

En tant que cabinet de recrutement spécialisé pour les cadres et les experts, nous avons observé une baisse de 15 à 20 % des demandes clients sur le recrutement middle management.

Malgré tout la demande des entreprises reste très forte pour le recrutement des cadres et plus particulièrement sur cadres experts tech et ingénierie.

En revanche, crise oblige, les cadres sont encore plus exigeants. Pendant longtemps, ils étaient enclins à changer d’entreprise pour un meilleur salaire. Aujourd’hui, ils favorisent des projets et une mission qui font sens pour eux. Certaines start-ups ou les entreprises du domaine du développement durable leurs offrent l’opportunité d’un avenir professionnel engageant et engagé et c’est désormais cela qu’ils recherchent.

Quelles sont les compétences et les profils recherchés de demain ?

Il y a un attrait très fort pour la data : elle entre dans tous les niveaux et métiers de l’entreprise, du marketing à la finance en passant par les achats. Une expertise fonctionnelle forte alliée avec la maîtrise des outils de Business Intelligence sera fortement recherchée.

Les grands gagnants sont tous les métiers liés à la data – du type data analyst au data scientist, capables de recueillir la donnée et de la mettre en forme -, de même que les métiers liés à la sécurité industrielle et à la cybersécurité.

Ces métiers n’étaient pas jusqu’à lors des fonctions régaliennes de l’entreprise, mais compte tenu des enjeux, ils occupent une place stratégique dans l’entreprise et il faut les ré-internaliser.

Les fonctions de management évoluent également : le manager de demain doit être un manager 3.0 capable d’encadrer des collaborateurs millenials mais aussi d’accompagner des seniors sur les outils collaboratifs. Il doit également savoir gérer des équipes à distance.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer des candidats directement en télétravail. La transition s’est opérée : sur les métiers corporate (comptabilité, fonctions supports), 30 % de nos collaborateurs ont débuté en télétravail.

Data, IA… le recrutement de demain sera prédictif, quelle est votre opinion ?

Effectivement, je confirme que le prédictif est une tendance pour nos clients. Les outils et les méthodes de recrutement évoluent fortement. La technologie est essentielle. Sans elle, les entreprises risquent de se priver d’une manne pour détecter les candidats cachés.

Nous ne sommes plus à l’ère de la recherche de candidats dans des bases de données surexploitées. Qu’ils soient actifs, passifs ou cachés nous nous devons utiliser les techniques du « precision marketing » pour cibler en engager tous les profils. La programmatique est un des outils innovants permettant cette approche. Le Big Data permet également d’adresser à nos candidats des offres pertinentes correspondant aux données socio-démographiques et comportementales étudiées sur le web.

Au sein d’Up Skills, nos collaborateurs maîtrisent l’ensemble de ces outils et nous travaillons depuis très longtemps en étroite collaboration avec les acteurs de référence de la programmatique. Ces technologies nous aident également à connaître l’exactitude du marché de l’emploi et de ses tendances pour servir l’objectif de nos clients : recruter les meilleurs profils.

L’enjeu majeur est donc de pouvoir suivre le comportement naturel du candidat sur internet, conjugué à ses attentes de confidentialité. Il convient de soigner l’approche. La relation personnalisée reste primordiale ; les outils sont au service du recruteur. Plus que jamais, nous sommes sur du « tech and touch » : c’est la qualité et l’expertise du recruteur qui doit être capable en quelques mot de capter l’attention du candidat, lui donner envie et ainsi faire la différence.

 

Propos recueillis par Pascale Kroll

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

L’entreprise hybride : adaptabilité permanente et confiance

Interview d'Eric BACHELLEREAU, DRH du Groupe ALTRAN   Quelles leçons tirez-vous de cette crise sanitaire et de ses conséquences sur l’organisation du travail ? L’organisation hybride concerne...

Santé et nouvelles technologies : une révolution en marche

Interview de Rémi BOYER, DRH du groupe KORIAN   Pouvez-nous vous présenter votre groupe et les particularités de vos métiers ? Le groupe Korian emploie 56 000 salariés en...

Covid, environnement et nouveau souffle de l’Aéronautique vers la mobilité du futur

Interview de Frédéric HENRION, DRH SAFRAN Helicopter Engines   Pouvez-vous nous expliquer vos activités et qu’entendez-vous au sein du groupe Safran par Responsabilité Sociale des Entreprises...

Le DRH stratège et « maker » pour favoriser l’agilité de situation, rassurer et faire bouger les lignes

Interview de Virginie FLORE, DRH Groupe Spie batignolles   Comment votre groupe a -t-il affronté la crise sanitaire actuelle et les confinements ? En l’espace de 24 heures,...

« Connaître ses enjeux business à moyen terme et rester sur ses fondamentaux RH coûte que coûte »

Interview de Patrick PLEIN, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems. Nous vivons une période exceptionnelle qui aura de lourdes conséquences sur la...