« Cette année, le sujet de l’innovation participative est l’activité la plus largement plébiscitée (43%), témoigne Isabelle Reyre, directrice du cabinet Arctus, Pour plus de 60% des répondants la créativité est encouragée dans l’entreprise. » Parmi les domaines cités dans lesquels la créativité doit s’appliquer il y a la qualité de vie au travail (QVT) à 69% et la responsabilité sociale d’entreprise (RSE) à 45%. Viennent ensuite l’innovation et l’amélioration de la relation client (42%) puis la Marque employeur (26%).

L’enquête montre que la managers et les partenaires sociaux sont de plus en plus engagés dans des démarches d’innovation (+11 points pour les partenaires sociaux depuis 2016).

La créativité sert à renforcer l’engagement (69%), l’innovation (49%), pour la profitabilité (48%).

Afin de favoriser la créativité, il faut « des interactions régulières avec d’autres personnes (salariés, clients, partenaires) dans des espaces facilitant les rencontres et la sérendipité », c’est-à-dire une attitude ouverte et curieuse, « des valeurs d’écoute, de partage, dans la confiance avec un droit à l’erreur et un management bienveillant et proactif. »

Il existe de nombreuses méthodes créatives, des outils numériques et des processus d’apprentissage et d’appropriation.

Parmi les freins à la créativité retenus : une structure verticale, l’inertie et le manque de décisions, la difficulté des dirigeants à donner des orientations significatives et un manque de soutien des responsables hiérarchiques. La culture d’entreprise peut également constituer un frein avec une opposition systématique au changement et une lourdeur organisationnelle.

Ainsi la créativité émerge la plupart du temps au sein de structures agiles, pas trop structurées, qui autorisent l’initiative et la liberté d’expression.

 

Alice Picard

 

Enquête réalisée du 13 février au 13 avril 2020. 675 répondants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here