17.4 C
Paris
mardi 9 août 2022

L’immersion en start-up: un mode d’apprentissage décalé et innovant

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

OSCARh facilite la mobilité temporaire des talents entre grands groupes et start-up. Un moyen pour les entreprises de développer la créativité de leurs salariés et de leur permettre d’être rompus aux méthodes agiles et d’innovation pour mieux faire face aux tranformations digitales en cours.

 

Le prêt de salariés entre entreprises va-t-il se développer à l’avenir selon vous ?

 

Oui, de même que la multiplication des expériences au sein d’entreprises autres que la sienne, que ce soit impulsé par des organisations qui ont compris que c’était un levier d’innovation ou que ce soit de la volonté mêmes des salariés. Ils vont de plus en plus vouloir multiplier leur expérience au cœur d’autres structures et être plus flexibles.

 

 

OSCARh travaille sur une forme de « prêt de salariés » un peu spécifique. En quoi consiste votre offre plus précisément ?

 

Nous proposons aux salariés de grandes entreprises de s’immerger au sein d’une start-up afin de découvrir un nouvel environnement de travail et en fonction d’objectifs définis par leur entreprise d’origine. Les organisations nous paient pour chercher la start-up qui correspond aux objectifs fixés au salarié et à ses besoins de montée en compétences. En revanche, les start-up ne sont pas rémunérées. Le salarié est quant à lui détaché sous la forme d’un contrat de formation pour les courtes durées, formule qui est privilégiée, ou sous la forme d’un contrat de prêt de personnel pour les périodes plus longues. C’est l’entreprise qui choisit.

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Recrutement et « effet papillon »

"Les moindres petites choses effectuées impactent le reste du monde environnant". Le message de Taha Mansour, centralien, mentaliste et consultant en soft skills et...

Inscription ouverte au #RRHday 2022

La 5e édition du #RRHDay pour évolution RH aura lieu au siège du MEDEF, Paris 7e. DRH et décideurs confronteront leur point de vue...

RH et hybridation : l’art pour les DRH d’enrichir les synergies et connexions humaines

Tribune de Patrick Plein, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems   L’hybridation est une véritable tendance de fond et constitue un nouveau défi pour...

«La crise a accéléré la digitalisation et la culture de l’innovation chez Rémy Cointreau»

Interview de Marc-Henri Bernard, DRH de Rémy Cointreau, groupe français de spiritueux Le groupe français de spiritueux a vu son e-commerce exploser. De nouvelles compétences...

Le rôle citoyen de l’entreprise est une évidence

Interview de Sandrine Wetter, DRH de Teleperformance La crise sanitaire a élargi le champ d’intervention de la RH, plus impliquée dans le développement personnel, la...