5.7 C
Paris
dimanche 18 avril 2021

« DRH : il vous appartient de mener un combat d’influence »

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené à se transformer en un...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

 

 

 

Il est de bon ton aujourd’hui de changer de nom pour changer de cap ou d’image : c’est vrai en politique (…) ; ça l’est aussi au cœur des entreprises : j’en veux pour preuve la « Direction des Ressources Humaines ».

 

 

 

La fonction de DRH : un problème d’identité ?

 

 

 

Le métier de DRH change… commençons par changer de nom !  Chacun a son idée sur le sujet : « Direction des Relations humaines », « Direction des talents », « Direction des Richesses Humaines », « Direction du Capital Humain », « Direction du Patrimoine Humain », « Direction du Développement Humain » et  même… « Direction des Réseaux Humains ». Nul n’envisage semble-t-il de revenir à la « Direction du Personnel » ; c’est plutôt rassurant !

Quand le nom prend tant d’importance, c’est que celui qui le porte a un problème d’identité. Mais l’identité, c’est plus qu’un nom, c’est au minimum un contenu.

Pour envisager ce que sera la fonction  RH dans 5 ou 10 ans, il nous faut regarder son environnement : ce n’est pas la DRH qui est en mutation mais l’entreprise, la société et l’homme tout simplement.

 

 

 

 

 

Le collaboratif au cœur de l’entreprise

 

 

 

La croissance nous a donné quelques illusions  et notamment celle-ci : l’homme a des besoins et il appartient aux « décideurs » d’y répondre (par « décideur », entendons celui qui gouverne, qui manage ou qui nous vend des choses).

La crise nous a apporté quelques révélations : quand le « décideur » ne sait plus comment faire, quand l’argent vient à manquer, … l’homme a des idées !

C’est ainsi qu’est née l’économie collaborative, le management collaboratif et plein de choses collaboratives. Il ne s’agit pas de remettre en cause l’expertise ou l’expérience de ceux qui nous dirigent mais de prendre en compte la contribution potentielle de chacun.

A l’idée du collaboratif est aussi associée la responsabilité sociale et environnementale : nous nous défions de plus en plus des entreprises et des personnes égocentrées.

Enfin, ces dernières années nous ont permis de lever le voile sur certains travers de nos organisations : le surmenage, la souffrance au travail, la difficulté à donner le meilleur de soi-même quand on est  accablé par des soucis du quotidien sont des phénomènes de plus en plus assumés.

Ce mouvement s’est d’autant plus accéléré que  nous pouvons tous nous connecter : pour nous informer, il suffit de cliquer !

Ce qui  est en train de changer dans l’entreprise, …c’est le collaborateur !

Je crois qu’il est une ressource  et que ce n’est pas lui faire injure que de le dire : une ressource est une matière qu’il s’agit de bien connaitre, de préserver et d’enrichir si on veut en tirer le meilleur parti.

 

 

 

Et le DRH dans tout ça ?

 

 

 

Le DRH est et restera au service de la performance de l’entreprise comme chacun de ceux qui collaborent à la bonne santé de celle-ci. A ce titre, il doit rester un gestionnaire et il doit défendre les intérêts de l’entreprise.

Ce qui est nouveau, c’est son rapport à la transformation des entreprises.

L’évolution du consommateur/collaborateur oblige à organiser le travail différemment, recruter différemment, manager différemment et communiquer différemment. Le DRH est entouré de gens qui ont des certitudes, des habitudes et des craintes : « on ne peut pas faire confiance aux gens, on n’est pas là pour faire plaisir aux salariés, il faut arrêter d’écouter les jérémiades de tout le monde, …les responsabilités viennent avec le temps, on ne se méfie jamais assez, il faut arrêter de rêver … »

Il appartient aux DRH de demain et d’aujourd’hui de mener un combat d’influence :

  • A  lui de convaincre que « performance » et « qualité de vie » ne s’opposent pas mais se conjuguent.
  • A lui de convaincre que la confiance libère les énergies.
  • A lui de convaincre qu’il appartient à l’entreprise de rendre chacun responsable en lui donnant les moyens de l’être.
  • A lui de convaincre qu’un collaborateur bien managé, régulièrement formé et accompagné dans son parcours est une « ressource enrichie ».

 

 

Les talents du DRH influent

 

 

 

Pour réussir, il doit développer plusieurs talents :

La connaissance : un DRH doit mesurer et comprendre le métier, les enjeux et les contraintes de ceux qui l’entourent, son DG et les autres membres du COMEX notamment.

Le sens politique : il doit faire progresser par l’influence.

L’ouverture : il doit être curieux du monde, de l’autre génération, de l’ailleurs et du futur ; il doit aimer l’innovation.

L’éthique : il doit être animé de valeurs humaines suffisamment fortes pour donner du corps à ses engagements et à ses partis-pris.

La rigueur : il doit préparer, analyser et anticiper sans relâche ; il doit distinguer ce qui lui appartient de faire  de qu’il doit éviter ou déléguer.

Le courage : il doit être un homme d’engagement capable de défendre une idée, une position stratégique, un collaborateur ou l’image de l’entreprise avec la même détermination.

Enfin l’adaptabilité : le monde continuera à changer ; il lui appartiendra toujours d’aider les hommes à maîtriser les changements, y compris ceux qu’ils ne pressentent pas aujourd’hui.

 

 

Et si on l’appelait Directeur des Mutations Humaines… (un peu inquiétant peut-être !).

 

 

 

 

A propos de l’IMDRH 

L’Institut du Management Des Ressources Humaines (IMDRH) a été créé en avril 2014 à l’initiative du Groupe Do It, dédié à la formation au leadership des décideurs et des équipes managériales, avec l’appui de l’ECEMA, la grande école de management 100% en alternance. L’établissement, qui ouvre à la rentrée  une  formation diplômante « Manager des  ressources humaines », a désormais comme mission de sélectionner, former et faire grandir des « DRH militants ». 

 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Une RH porteuse de la résilience des organisations?

A l’heure des incertitudes d’un monde en perpétuel mouvement, avec des entreprises en proie aux fluctuations  des marchés mais également aux cas de force...

L’entreprise apprenante, une fadaise ?

 Tribune de Mathieu Heidsieck, associé de Xperteam et fondateur de Mobiteach.   Trop souvent revendiqué à peu de frais pour un embellissement marketing, on finirait par...

Une entreprise résiliente dans un environnement imprévisible

Savoir décider dans l’incertitude : un processus ? Une tribune de Denis Bismuth.   La grande crise que nous vivons depuis plus d’une année a servi de...

Les DRH co-créateurs de la nouvelle entreprise?

Au rythme de mutation du virus Covid-19, nous vivons depuis le printemps dernier une « mutation » accélérée de notre société et de nos...

L’outil RH de réalité virtuelle Oddity VR révèle les soft skills

Dans un paysage économique et technologique en constante mutation, les compétences transversales et humaines, les soft skills, sont aussi stratégiques pour les entreprises que...