Les entreprises aujourd’hui confrontées à des enjeux de transformation misent sur la diversité de leurs équipes pour s’adapter aux changements qu’imposent le digital, la transition écologique et les nouveaux modes de vie et de consommation.

Depuis une quinzaine d’années en France, des politiques diversité destinées à ouvrir le recrutement à d’autres profils répondent à une nécessité sociale voire sociétale mais également à une pénurie de recrutement avec un besoin d’apprendre à accueillir cette diversité qui ne va pas toujours de soi.

Car diversifier le recrutement, ce n’est pas « réserver » des places pour les candidats représentatifs de la diversité, c’est œuvrer au changement pour rendre possible l’expression de leur talent, tout en acceptant d’autres façons de fonctionner et de performer, qui permet de leur offrir une évolution de carrière.

D’une plus grande ouverture à la diversité indispensable pour disposer d’une palette de compétences élargie, les entreprises doivent aujourd’hui s’attacher à valoriser la singularité de leurs collaborateurs.

En effet, les métiers d’hier laissent place à de nouvelles expertises qui invitent à revoir les critères de recrutement pour ne pas se limiter aux seules compétences techniques et à changer l’approche des différents métiers. Ainsi, par exemple, le commercial évolue aujourd’hui vers une approche conseil pour satisfaire ses clients, tandis que le manager doit être en capacité de faire grandir et de challenger ses équipes en adoptant une posture de coach qui se veut moins directive et plus collaborative.

De plus en plus, les compétences comportementales ou soft skills, deviennent des clés de réussite pour accompagner l’évolution des métiers et contribuent à modifier la sélection des recruteurs.

Ainsi, parmi les compétences les plus recherchées en 2020 selon le World Economic Forum apparaissent la créativité et l’intelligence émotionnelle, encore peu valorisées jusque là dans les critères de réussite des cadres.

Avec l’obsolescence des compétences, les capacités d’adaptation et la motivation font la différence face à l’Intelligence Artificielle pour permettre à un candidat de mettre à profit son savoir-faire spécifique dans des environnements mouvants et incertains.

Les besoins en compétences évoluent et la digitalisation supprime certaines tâches mais replace l’humain au centre pour accompagner et réussir le changement.

Il s’agit de mobiliser de nouvelles formes de pensées et de bénéficier de différentes perspectives pour challenger la vision et construire un point de vue plus complet.

Or, aujourd’hui, face à la complexité d’un monde multiforme, l’entreprise doit s’entourer de talents parfois considérés comme « atypiques » pour casser le mode de pensée unique et nourrir une compréhension plus fine, plus innovante de son business. Des profils qui ne peuvent pas être classés dans une case, se distinguant soit par leur parcours, soit par leur personnalité ou encore par leur mode de fonctionnement parfois à contre-courant.

Parier sur la capacité d’évolution et la motivation des collaborateurs permet d’accéder à des profils aux intelligences multiples, dont l’adéquation avec le poste n’est pas nécessairement une évidence à première vue mais qui une fois sur le terrain s’exprime avec brio.

En matière de recrutement, savoir évaluer le potentiel et les compétences d’un profil plus éloigné de l’image du candidat idéal relève alors d’une vision holistique pour observer au delà des apparences, appréhender d’autres manières de penser et transposer un parcours non linéaire afin d’apprécier une candidature dans sa globalité.

Diversifier ses équipes ne consiste pas uniquement à élargir son sourcing pour puiser dans une plus grande variété de profils en terme d’âge, de genre ou d’origine.

Il s’agit pour parvenir à une véritable inclusion, de prendre en compte les individus dans leur singularité et à réunir les conditions pour leur permettre de donner leur pleine mesure et de s’épanouir.

Accepter la diversité, c’est en réalité accueillir la différence pour ce qu’elle est et faire la place à de nouvelles conceptions en donnant sa chance à des talents qui jusqu’alors n’avaient sans doute pas osé s’exprimer voire se révéler, par crainte d’être jugé ou exclu.

Car un regard nouveau, une approche et une sensibilité décalée voire disruptive sont susceptibles de remettre en question le modèle de performance, les méthodes de travail voire la culture interne pour inviter l’entreprise à se réinventer.

Ce n’est qu’au prix d’une transformation en profondeur, d’un chantier considérable mais néanmoins salvateur que l’entreprise pourra inclure l’ensemble des talents dont elle a besoin pour subsister et en recueillir toute la richesse, en mobilisant l’intelligence collective.

 

Ingrid Bianchi

 

 

 

Pour aller plus loin téléchargez notre livre blanc « Tendances Recrutement et intégration »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here