17.4 C
Paris
mardi 9 août 2022

Comment calculer le ROI d’une politique santé et bien-être?

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

Convaincre une organisation de l’intérêt d’investir dans une politique santé et bien-être peut passer par deux approches distinctes ou simultanées, la volonté de prendre soin des salariés avec la traduction du fameux «take care» anglo-saxon et/ou la démonstration du retour sur investissement pour l’organisation.

En termes de mesure du retour sur investissement de la politique santé et bien-être, les États-Unis, le Canada et le Québec ont depuis les années 2000 réalisés de nombreuses mesures. Si le système de prévoyance et mutuelle est différent en France pour la prise en charge, il n’en demeure pas moins intéressant et inspirant de noter que les chiffres sur le retour sur investissement s’élèvent entre 1,50 à 3,80 dollars canadiens par dollar investi au Canada et pour les Etats-Unis de 1,81 à 6,15 dollars US. Cette mesure prend en compte des facteurs qui ne sont pas liés uniquement aux chiffres des tableaux de bord ressources humaines. D’ailleurs, c’est important que les DRH connaissent avant tous leurs principaux indicateurs, car il n’y a pas de progrès sans mesure, et cette dernière doit être réalisée ex-ante et ex-post à intervalle régulier. À noter que chaque organisation étant différente, plus on part de loin en terme de santé et bien-être des salariés et plus les retours sur investissement seront rapides. Bien entendu le prérequis est d’investir dans des différentes actions de prévention sur les quatre piliers de l’entreprise en santé (voire article précédent) avec des impacts mesurables.

La difficulté à expliquer le ROI vient souvent des résultats en creux ou qui semblent invisibles voire difficiles à interpréter pour ceux qui ne maîtrisent pas encore leurs chiffres. Cela étant dit, les études scindent en deux les impacts de la politique santé et bien-être : ceux relatifs à une diminution de certains coûts et ceux mesurant les gains positifs.

Dans les coûts en baisse se trouvent l’absentéisme, le turn-over, le taux d’accident du travail qui représente un pourcentage de la masse salariale, le coût de la mutuelle et de la prévoyance, et l’on ne parle du coût des départs accompagnés et des prud’hommes. A contrario, il est possible de mesurer des éléments positifs au moyen d’enquêtes, de baromètres sociaux : le climat de travail, la motivation, l’engagement des salariés, la satisfaction des parties prenantes internes et externes, la créativité et la qualité des décisions.

Bien évidemment il faut du temps pour mesurer le retour sur investissement de certaines mesures, l’objectif étant de permettre une mesure positive durable qui contribue à la performance de l’organisation.

 

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Recrutement et « effet papillon »

"Les moindres petites choses effectuées impactent le reste du monde environnant". Le message de Taha Mansour, centralien, mentaliste et consultant en soft skills et...

Inscription ouverte au #RRHday 2022

La 5e édition du #RRHDay pour évolution RH aura lieu au siège du MEDEF, Paris 7e. DRH et décideurs confronteront leur point de vue...

RH et hybridation : l’art pour les DRH d’enrichir les synergies et connexions humaines

Tribune de Patrick Plein, VP Human Resources chez VINCI Energies International & Systems   L’hybridation est une véritable tendance de fond et constitue un nouveau défi pour...

«La crise a accéléré la digitalisation et la culture de l’innovation chez Rémy Cointreau»

Interview de Marc-Henri Bernard, DRH de Rémy Cointreau, groupe français de spiritueux Le groupe français de spiritueux a vu son e-commerce exploser. De nouvelles compétences...

Le rôle citoyen de l’entreprise est une évidence

Interview de Sandrine Wetter, DRH de Teleperformance La crise sanitaire a élargi le champ d’intervention de la RH, plus impliquée dans le développement personnel, la...