7.5 C
Paris
samedi 26 novembre 2022

Vers une économie ouverte des talents

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

 

 

 

« La nature du travail a changé, commence Vincent Belliveau, SVP & General manager EMEA chez Cornerstone Ondemand, lors de l’événement Convergence 2014 le 22 mai dernier, On assiste à un phénomène de « consumérisation » au sein de l’entreprise. Par ailleurs, pour la première fois, quatre générations s’y côtoient avec des façons de travailler différentes. Les organisations doivent faire face à de nombreux défis en termes de gestion des compétences. En effet, elles vont devoir gérer dans les prochaines années les départs massifs à la retraite et apprendre à manager les générations Y ou Digital natives. Les attentes de ces derniières sont fortes, notamment en matière d’évolution professionnelle. En effet, cette population jeune est attentive aux opportunités de carrière et souhaite, en priorité, gravir les échelons rapidement (54%). Les changements au sein de l’entreprise vont s’accélérer et il va falloir mettre en place un système de « simplexité », c’est-à-dire gérer la complexité de façon simple. C’est pourquoi, nous avons développé les interfaces intuitives, réactives et fonctionnelles afin d’engager plus facilement les collaborateurs. » Les solutions uniques qui couvrent tous les process RH sont actuellement plébiscitées par besoin de simplicité et d’homogénéisation. Vincent Belliveau ajoute : « Nous avons même mis en place un module onbarding afin suivre toutes les phases de transition et d’engagement du salarié. Il peut commencer à collaborer avant même d’avoir intégré l’entreprise ! »

 

 

Se développer en écosystème

 

 

La gestion des talents se fait de nos jours, n’importe où et n’importe quand. Les collaborateurs ont besoin de davantage de visibilité sur leur parcours de carrière. Les éditeurs construisent de plus en plus d’écosystèmes, avec un ensemble de partenaires privilégiés, pour accompagner le cheminement des collaborateurs dans leur gestion des carrières et leur évolution professionnelle. Le cabinet de conseil Deloitte promeut une économie ouverte des talents. « Elle permet un flux sans limites de personnes et de biens, au-delà des frontières, explique Olivier Lagrée, associé principal au sein de Deloitte Conseil, La réalité de l’ouverture de l’entreprise sur le monde se manifeste à plusieurs niveaux. Tout d’abord, la notion de lieu de travail est de plus en plus floue. De plus, les jeunes issus de la génération Y sont surpris de la pauvreté des jobs proposés. Ils veulent vivre des expériences et avoir rapidement des responsabilités. Ils sont ouverts sur le monde, et font leur apprentissage à l’échelle planétaire grâce aux nouvelles technologies. Par ailleurs, les talents qui travaillent pour l’entreprise ne sont plus forcément parmi les salariés, mais ce sont des sous-traitants, des consultants, et, de façon générale, tous ceux qui gravitent autour d’elle. L’entreprise doit renforcer son attractivité de façon permanente en développant une sorte de magnétisme organisationnel. »

 

La question est de savoir comment les RH vont s’adapter pour suivre la cadence quand l’âge moyen des SIRH, solutions proposées de gestion des RH, est d’environ 7 ans. « Les RH doivent être aujourd’hui capables de scénariser leur futur ou identifier les signaux faibles », poursuit Olivier Lagrée, Les talents clés veulent changer de postes plus facilement et plus fréquemment. Le nomadisme s’affirme, notamment grâce au déploiement des communautés virtuelles et l’accès universel à la connaissance. »

 

 

Christel Lambolez

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

La personnalisation des organisations du travail est le futur de l’entreprise

Tribune de Jérôme Friteau, Directeur des relations humaines et de la transformation de la CNAV. Même si la dynamique est lancée depuis plusieurs années, il...

Digitalisation RH : de l’IA responsable au Métavers

Comment allier la sobriété numérique et le développement des usages pour saisir des opportunités de développement et servir un collectif ? Comment ne pas être...

Tendance formation : aligner les compétences sur la stratégie de l’entreprise dans une logique d’entreprise apprenante

  Quelles sont les différentes dimensions d’une entreprise apprenante ? Comment embarquer les différentes parties prenantes, à savoir les collaborateurs de tous niveaux comme le comex ?...

Webconférence – Innovation RH dans le service public : la Cnav prend la parole

Découvrir les initiatives RH de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (Cnav), première caisse de retraite de France, et des territoires pour contribuer à la...

Tendance marque employeur : nouvelles formes d’engagement, nouveau contrat social

Le phénomène de grande démission outre-atlantique s’importe-t-il bien en France ? Les salariés sont-ils réellement désengagés ? Quel contrat social nouveau résulte des nouveaux modes de...