22.8 C
Paris
samedi 25 septembre 2021

2021 : De l’ancrage et de la fermeté pour les RH

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alikce Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

  1. Une nouvelle année dans l’expectative. Tout le monde attend, d’autres « reconfinements » ou pas… la fin de turpitudes économiques ou pas, la fin d’un modèle … certainement.

2021 sera certainement l’année du « Renouveau » … ou ne sera pas. La crise de la Covid-19 a initié de nombreux changements dans les manières de penser, d’agir ou de faire, et, les DRH ont été très exposés, et le sont toujours, pour gérer la crise humaine engendrée par le risque sanitaire et le risque sur la santé mentale des collaborateurs, et induite par une réorganisation du travail particulièrement stressante, car imposée à distance de façon soudaine et souvent mal orchestrée. Aujourd’hui, certains doivent faire face aux licenciements massifs qui s’annoncent. Certaines PME sont en faillite.

Un système à bout de souffle

La pandémie est arrivée à un moment où nos entreprises étaient déjà dans de nombreuses réflexions sur « l’après » pour faire face aux évolutions rapides de leurs métiers impactés par les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle et la robotisation, pour diminuer leur impact Carbone afin de répondre aux enjeux environnementaux, et pour redonner du sens à des activités éloignées des préoccupations quotidiennes de la population et perverties par une financiarisation poussive de l’économie avec le poids croissant des investisseurs dans le capital et la gouvernance. Cependant, l’expérience montre que les hauts niveaux d’exigence de rentabilité des investisseurs et les pressions exercées sur les entreprises ont limité la stratégie et le management de l’innovation. La stratégie du « Free cash flow » a prédominé avec toujours plus de valeur dégagée pour les actionnaires. Les entreprises globales voire mondiales, plus puissantes que certains états, en quête de profits, ont grandi par fusions-acquisitions, par captation de concurrents ou de start-up, en réduisant leurs coûts par les délocalisations, et en continuant à s’assurer ainsi une place dominante. Les milliardaires, à l’instar de Jeff Bezos, PDG d’Amazon, et Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, ont continué à s’enrichir, pointant du doigt la défaillance de groupes industriels issus de l’ancien monde. La capitalisation de Tesla, constructeur de voitures électriques, dépasse 700 milliards de dollars, plus grosse valorisation derrière les Gafam. Constructeur face à des groupes centenaires, Tesla bénéficie de l’engouement des investisseurs avec moins de 500 000 voitures vendues en 2020 car cette entreprise incarne l’industrie automobile de demain. Elon Musk est ainsi devenu l’homme le plus riche du monde et ambitionne de changer le monde.

La claque…

La Covid-19 a rebattu les cartes, fermé les frontières, requestionnant les stratégies de développement et d’accroissement des business des entreprises transnationales. Cette claque (la pandémie) a poussé les entreprises à sortir des champs habituels en s’appuyant sur leur capital humain, et non seulement financier, en autonomisant et responsabilisant plus les équipes afin qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes. Elles ont dû également développer de manière fulgurante leur agilité et avoir recours au système « D » de la débrouille afin de maintenir, à distance et de façon éclatée, leur productivité et performance. Elles ont aussi puisé dans de nouvelles ressources, notamment en utilisant tous les outils digitaux à leur disposition même pour les moins aguerries au numérique, et en réorientant rapidement leur business modèle. Cette crise a pointé du doigt les limites d’un système et mis en lumière les priorités pour une organisation de la Société plus orientée vers le bien commun et le vivre ensemble.

Alors quelles leçons va-t-on tirer de cette crise? L’après sera-t-il mieux que l’avant ou pire pour anticiper l’effondrement énergétique annoncé en miroir à notre course à la frénésie consumériste ?

Après le chaos …

Nous sommes entrés dans une période d’accélération sans précédent du changement. Tout va de plus en plus vite, tout tourne de plus en plus vite, à l’instar de notre terre qui a connu en 2020 une accélération de sa rotation ! Les DRH vont devoir s’armer de courage pour penser et ancrer une nouvelle génération d’entreprises fortes des leçons tirées du passé et de cette année 2020.

Comme le disait Nietzsche dans son ouvrage « Ainsi parlait Zarathoustra » : « Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d’une étoile ». Aujourd’hui, le chaos est bien là et les repères perdus. Les DRH vont-ils avoir un poids et une aide suffisants pour proposer des idées et savoir fourbir leurs armes, pour ouvrir de nouvelles voies de changement à leur entreprise en vue d’agir sur la Société. En s’appuyant sur leurs fondamentaux, ils vont devoir retrouver leur quintessence pour redonner une cohésion d’ensemble et esquiver les menaces qui sont de plus en plus nombreuses, dont la principale est un basculement de notre humanité vers des dégâts (presque déjà) irréversibles. Il ne faudrait pas aboutir à une marginalisation sociale accrue de personnes sans emploi ni qualifications, et au sacrifice des nouvelles générations, pour rééquilibrer un système à la dérive. Les RH vont devoir ancrer des valeurs et les faire vivre de façon claire et pragmatique dans l’entreprise, tout en incluant dans leur stratégie les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux.

2021 : vers une entreprise unie, adaptée, voire sublimée ?

L’entreprise devient donc aussi politique. Notre dossier spécial « Le DRH réaliste et visionnaire » sera bientôt publié. Nous vous invitons à rejoindre la communauté JOBSFERIC, notamment au sein du JOBSFERIC LAB, pour coconstruire cette nouvelle génération d’entreprise ancrée, unie, performante, porteuse de sens et d’espoir !

 

Christel Lambolez

Directrice de la publication

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

Teleperformance généralise le télétravail et double ses effectifs pour répondre aux besoins de ses clients

Interview de Sandrine Wetter, DRH France de Teleperformance   La crise vous a permis de généraliser le télétravail. Pouvez-vous nous expliquer l’organisation que vous avez dû...

Viser le triple ROI économique, environnemental et social avec le numérique à impact

Interview de Frédérick Marchand, co-fondateur de Digital4better.   Concilier transformation numérique et responsabilité sociétale : voilà un challenge de taille. En quoi les DRH sont-ils en première...

La tendance Green IT touche les RH

Faire de la crise une opportunité RH pour accompagner une transition durable. Tribune de Pascal Pezard, co-fondateur et responsable R&D de Sopra HR Lab,...

Autonomie, responsabilisation et confiance permettent une adaptation rapide en période incertaine

Interview de Solène Hébert, DRH d’Harmonie Mutuelle.   Est-ce que la crise sanitaire vous a permis de repenser l’organisation du travail ? L’impression à tirer de cette...

Gestion de crise et recentrage sur l’essentiel !

Interview de Guillaume Rabel-Suquet, DRH au sein du Groupe Manitou. Quelles sont été les conséquences de la crise sanitaire sur l’organisation du travail ? Sans nul...