Ressources humaines

Services paie : nouvelles contraintes et nouveaux modes de travail

Un entretien avec Abdelkader Berramdane, directeur de la veille législative chez ADP.
"Le bulletin de paie clarifié suppose de mettre en place de nouveaux modes de travail car les responsables paie doivent délivrer un document recentré sur le salarié."

Jean-Christophe Sciberras, DRH de Solvay, a présenté en février dernier au Gouvernement les résultats de la phase pilote du Bulletin de paie clarifié. Il est l'auteur du rapport sur la clarification du bulletin de paie remis au gouvernement fin juillet 2015. Pouvez-vous nous exposer la teneur de ces résultats ?

 

Les dispositions réglementaires avaient prévu une phase de volontariat dès 2016. Plusieurs grandes entreprises telles que Saint-Gobain, la Société Générale, Safran ou l’Afpa ont donc mis en place le bulletin de paie clarifié depuis l’été 2016. Solvay l’avait déjà déployé pour l’ensemble de ses collaborateurs dès le printemps. Safran l’a testé en juin dernier mais seulement pour un de ses établissements regroupant 1 200 salariés. La préparation est prépondérante pour réussir le passage au bulletin clarifié. Il faut mettre en place une communication spécifique afin de présenter et de faire comprendre les tenants et les aboutissants de la réforme. La communication peut s’exercer aux moyens de vidéos et de formations en e-learning.

 

ADP accompagne les entreprises dans la mise en place de cette nouvelle fiche de paie, obligatoire depuis le 1er janvier 2017 dans les entreprises de plus de 300 salariés. Comment ce bulletin de paie clarifié est perçu par les salariés ?

 


Vous venez de lire la première partie de cet article. Pour lire la suite, créez un compte, ou connectez-vous.