Atteint d’une tumeur sur l’hypohyse, Guibert Del Marmol voit sa vie basculer et essaie de comprendre ce qui se passe au plus profond de ses cellules pour s’en sortir. Il s’intéresse alors à la biologie cellulaire, la psycho-immuno-neurologie et à la physique quantique.

Dans sa quête scientifique, il découvre que la frontière qui sépare la science de la philosophie est « étroite comme une feuille de cigarette« . Il redécouvre Lao-Tseu, philosophe chinois, père du Taoïsme. Il se penche alors sur les enseignements de sagesse pour « comprendre ce qu’il y avait au-delà des dogmes« .

Il trouve des réponses à ses questions fondamentales sur le but de la vie.

De là, de nombreuses réflexions vont fuser sur son approche de la vie et le sens donné à ses actions en tant que dirigeant.

La raison d’être d’une entreprise devient pour lui la création de valeurs partagées entre toutes les parties prenantes. Il développe une philosophie pour réconcilier économie, écologie et sens.

Un nouveau monde est en train de naître autour d’une économie regénératrice :

– relocalisée sur ses fondamentaux afin de rapprocher la production de la consommation,

– collaborative qui tend vers une économie de partages,

– d’usage et non de propriété,

– et circulaire.

CL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here