Ressources humaines

Les nouveaux métiers de la formation

Par Geoffroy de Lestrange, EMEA Product Marketing Manager Cornerstone OnDemand.
Geoffroy de Lestrange : "La formation redevient ce qu’elle aurait toujours dû être : partie intégrante de la gestion des talents."

 

 

 

 


La formation à la française, qui rimait encore il y a peu avec de la gestion administrative couronnée par feu la 2483 a désormais l’opportunité de se déployer de façon infiniment plus opérationnelle. On passe d’une obligation de moyen à une obligation de résultat, dans laquelle la formation redevient ce qu’elle aurait toujours dû être : partie intégrante de la gestion des talents.

 


On est donc là directement au cœur du sujet : dans l’éventail des outils RH, la formation est le moyen par excellence de développer les compétences et d’assurer que l’entreprise dispose bien des bons collaborateurs aux bons postes, avec les bonnes compétences maintenant et à venir. On passe ainsi d’une stratégie RH orientée vers la gestion des processus et des transactions (essentiellement administrative) à une stratégie RH orientée vers l’impact business. C’est absolument fondamental et cela va impliquer pour la formation la maîtrise de savoir-faire plutôt disponibles dans d’autres départements, à commencer par le marketing.

 

Ceci est d’autant plus important que La formation est le levier essentiel de la transformation digitale. Il ne s’agit de rien moins que de favoriser, par la digitalisation, la mise en place de nouvelles habitudes de travail et de nouveaux outils. La formation est le moyen le plus rapide et le plus efficace de transmettre, de développer ou de modifier, une culture d’entreprise. Je définis cette-ci comme alliant la compréhension de la stratégie de l’entreprise à une vision commune du travail et de la collaboration. On le voit, la formation va bien au-delà de la simple gestion administrative d’un budget à allouer !

 

Ainsi, la formation est cruciale dans le développement d’une culture d’innovation. Promouvoir un esprit d’innovation dans l’entreprise consiste en fait à développer le partage des connaissances pour favoriser l’émulation réciproque et faire jaillir les étincelles qui pourront aboutir à des idées concrètes et opérationnelles. C’est pourquoi il est indispensable de commencer par une véritable réflexion de fond sur le développement des compétences de vos collaborateurs en s’appuyant sur les technologies sociales et mobiles qu’ils ont l’habitude d’utiliser dans leur vie privée. Concrètement, le responsable formation devient ainsi un catalyseur d’innovation !

 

Ceci impacte bien évidemment le développement ou le choix des contenus de formation. Il existe d’excellents prestataires sur le marché, mais les entreprises ne doivent surtout pas oublier qu’elles ont une mine d’or chez elles ! Si l’entreprise utilise des contenus élaborés en interne, elle met en avant le savoir-faire des collaborateurs et les reconnait en tant qu’experts de leur domaine. Ceci renforcera l’engagement, la motivation et l’implication d’employés de qualité. Ainsi, la diffusion des meilleures pratiques internes pourra sans doute permettre de mettre en lumière une méthode de travail particulièrement efficace de l’un d’entre eux, qui serait restée limitée à son équipe sans de tels outils.
Le responsable formation agit donc de cette façon en dénicheur de talents, ce qui pourra avoir un impact décisif dans une stratégie de mobilité interne.

 

C’est une réflexion similaire qui est nécessaire concernant les fonctionnalités d’un réseau social d’entreprise pour développer la formation collaborative. Avec un tel outil, il est possible de mettre en avant les savoir-faire internes des experts expérimentés, de faciliter la transmission du savoir et de développer des groupes d’apprenants par thématique. Concrètement :
• Les liens et les fils d’information deviennent des objets de formation
• Les réseaux sociaux deviennent des plateformes d’auto-formation
Les entreprises doivent accompagner et promouvoir cette tendance. C’est contraignant, prend du temps mais est un outil essentiel de motivation des employés. Par exemple, un employé muni d’un smartphone peut filmer un collaborateur expérimenté en train de démontrer un savoir-faire, et le diffuser dans le réseau social d’entreprise. Les fonctionnalités collaboratives pourront permettre de lancer un forum en ligne autour de ce contenu. Le responsable formation doit donc non seulement utiliser les compétences internes, mais aussi les faire connaître en animant les communautés d’apprenants et d’experts. Il devient donc un community manager !

 

Enfin, les outils les plus performants proposent désormais des fonctionnalités de reporting particulièrement poussées, qui vont jusqu’à l’analyse prédictive pour anticiper des risques de non-conformité dans le cadre de formations obligatoires par exemple. Il ne s’agit pas ici de faire du service formation un repaire d’utilisateurs avancés d’excel ou d’outils statistiques, mais plutôt de s’appuyer sur leur expertise en développement des talents pour devenir des stratèges qui appuient leurs décisions sur des données intelligentes.

 

Un département Formation digitalisé a plus que jamais sa raison d’être. Le métier n’est certainement pas appelé à disparaître mais à évoluer. Le responsable formation devient curateur de contenus, community manager, développeur et dénicheur de talents, c’est passionnant !

 

 

Geoffroy de Lestrange, EMEA Product Marketing Manager Cornerstone OnDemand

www.csod.fr

Ecrit par Geoffroy de Lestrange le 06/01/2016
Mots-clefs : Geoffroy de Lestrange EMEA Product Marketing Manager Cornerstone OnDemand, nouveaux métiers formation, formateur, la 2483
Métiers associés :
A voir également

À la croisée des interactions entre les individus

La déferlante mobile va fortement impacter les RH

Faites sauter les verrous !

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +