Ressources humaines

Le Syndrome RH du Titanic

Par Jean-Christian Wilmes.
Crédit : Shutterstock - Notre société n’est-elle pas embarquée à bord d’un vaisseau dont certains le pensent insubmersible ?
Likez JOBSFERIC sur Facebook



Le Titanic appareille le 10 avril 1912 à 12 H de Southampton. A son bord, 2200 passagers.
Edward Smith, son commandant est un homme fier et rude. Il a la pression de Bruce Ismay Président de la White Star Line qui affrète ce navire.
Malgré les signalements d’iceberg de trois navires qui alertent le Titanic, le Commandant pousse le navire à sa vitesse maximum conforté par la notion de sécurité apportée par l’architecte naval, Tomas Andrews, qui est à son bord.

Nous connaissons tous la suite : gouvernails sous dimensionnés ce qui fait virer le navire trop lentement et percuter l’iceberg, canots insuffisamment remplis par cause de mauvais management de crise le tout sur un fond de campagne de presse qui exagère la sécurité de ce navire. Résultat : 1500 morts.

 

La fierté et le sentiment d’invulnérabilité sur un fond de croyance que tout dure toujours sont les principales causes de ce drame humain. Mais qu’en est-il de notre faculté de recul de dirigeant aujourd’hui ?


Vous venez de lire la première partie de cet article. Pour lire la suite, créez un compte, ou connectez-vous.

Derniers articles pro
Articles les plus lus