17.8 C
Paris
lundi 18 octobre 2021

La formation se met à l’heure du digital

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Interview de Marie-Alice Portmann, DRH Ayming.   Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené...

Les DRH enclins à faire de l’ingénierie de l’innovation pour agréger les compétences

Comment la fonction RH est-elle amenée aujourd’hui à déployer des écosystèmes digitaux RH? Cela fait un peu plus de 5 ans que la fonction RH...

 

 

 

 

 

« La formation à l’heure du digital » : restitution des résultats de l’enquête qualitative menée par le cabinet d’Obifive HR Valley, cabinet de conseil en ressources humaines et conduite du changement.

 

 

 

« La formation de demain sera rapide, blended, orientée client, dynamique, sociale, mobile, accessible, ouverte, virtuelle, moderne, courte, multimodal … il ressort de notre enquête autant de mots qui montrent que la formation va sortir du cadre des ressources humaines et même de l’entreprise », explique Tiphaine Duchet, directrice associée en charge du Pôle Digital d’Obifive HR Valley, cabinet de conseil en ressources humaines et conduite du changement. Elle a mené une étude auprès d’une trentaine de professionnels de la formation (entreprises, organismes, OPCA, universitaires…) et experts du digital. De nouvelles expressions apparaissent comme le So Lo Mo pour Social Local et Mobile et le To Da Clo pour Touch Data Cloud.

 

 

De nouvelles tendances d’apprentissage émergent

 

 

Le connectivisme, nouvelle théorie de l’apprentissage influencée par les technologies, développe la capacité à acquérir de nouvelles connaissances et à faire des liens entre elles. En connectant des nœuds (une compétence, une connaissance et une émotion) à d’autres nœuds, on apprend.

La wikinomie est une nouvelle économie de la connaissance qui se nourrit des collaborations massives entre les personnes. Ainsi, tout le monde devient contributeur et consommateur de connaissances. Le curateur est une personne en veille permanente pour informer les autres. Il collecte les informations et cherche des contenus sur Internet et en fait une synthèse afin de les rendre accessibles, digestes. Un des exemples en la matière est Scoop-it.

Les littératies numériques représentent les compétences formulées et formalisées pour utiliser les nouvelles technologies.

 

 

Digitalisation massive

 

 

Les technologies sont également en train d’évoluer à vitesse grand V. Apparaissent les Phablets ou Tabphones, qui possèdent les propriétés de la tablette et du téléphone. De même, les Google Glasses ou l’imprimante 3D se généralisent peu à peu et bouleversent les économies. L’imprimante 3D va permettre aux individus d’imprimer des objets de chez eux. On parle de 3e révolution industrielle. La narrative clip, pour une géolocalisation facile, est une pastille portée sur un vêtement et qui prend des photographies toutes les 3 secondes.

Un contexte donc en pleine révolution qui incite les entreprise à mettre en place un département digital ou Digital Academy. En effet, le digital transforme la relation avec le client mais également les façons de travailler. Le BYOD (Bring Your Own Device) se développe et consiste à permettre aux salariés de venir avec leurs propres outils sur leur lieu de travail. On parle de « Blurring » pour définir la porosité grandissante entre les espaces personnels et professionnels.

L’expression du « Follow the sun » montre la promptitude à satisfaire le client coûte que coûte. Les projets sont gérés 24h/24h sans discontinuité, en passant d’une entité à l’autre tout autour du monde. Se pose la question de l’addiction des employés aux messages reçus par mail et téléphone. Ils retrouvent le matin leur projet qui a été modifié et a évolué pendant la nuit. Parallèlement, le collaborateur est traité comme un client et le B2E (business to employee) se développe.

Les produits sont de plus en plus innovants et les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) facilitent la création de communautés de partage et d’expertise. On parle de Campus 2.0 avec la généralisation des classes virtuelles, du blended learning et du LMS (learning management system). Le mobile learning se développe également. Les termes embedded learning, social learning, MOOC (Massive Open Online Course) se répandent. La formation n’a pas fini de se digitaliser.

 

 

CL

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

#SavetheDate #RRHDAY2021 revient le 3 décembre à Paris – MUTATION DU TRAVAIL ET PROSPECTIVES

Les inscriptions seront ouvertes la semaine prochaine. Cette année, les places seront limitées. Ne tardez pas à vous inscrire ! Nous sommes ravis de vous retrouver...

« Pour devenir une entreprise apprenante, faisons confiance et misons sur le collaboratif »

Interview de Delphine Meunier, responsable développement ingénierie innovation et qualité chez Formaposte Sud Est. Vous définissez votre entreprise Formaposte Sud-Est comme une entreprise apprenante. En...

Les softskills des collaborateurs se développent et se mesurent grâce au jeu

Interview de Marie-Pierre Dequier, cofondatrice ze.game.   Vous proposez aux entreprises de travailler les softskills de leurs collaborateurs en leur offrant un parcours original par le...

[REPLAY] Situation de l’emploi en Ile-de-France : aides et solutions pour recruter

1 - État des lieux de l’emploi en IDF et des solutions pour les métiers en tension  Retour sur les métiers en tension Le...

Teleperformance généralise le télétravail et double ses effectifs pour répondre aux besoins de ses clients

Interview de Sandrine Wetter, DRH France de Teleperformance   La crise vous a permis de généraliser le télétravail. Pouvez-vous nous expliquer l’organisation que vous avez dû...