TheFamily a organisé un événement avec pour thématique L’éducation & les nouvelles alternatives qui émergent ». Objectif : s’appuyer sur les les startups pour « faire bouger le dinosaure de l’éducation nationale » !

 

Du matching des postes au matching des formations

Qapa, site d’annonce d’emploi original et en expansion rapide, veut maintenant utiliser son outil de matching pour identifier la formation qui rend employable un chercheur d’emploi. Cette nouvelle approche de la formation a été annoncée par Stéphanie Delestre lors d’un meetup organisé par The Family pour mettre en évidence les startups qui exercent dans l’Education au sens large.

Cette innovation  laisse présager un véritable bouleversement dans le fonctionnement de l’aide à la recherche d’emploi, mais aussi des RH, et pourquoi pas dans l’organisation générale future de la société.  Il s’agira en effet, si cette approche se répand au-delà de l’aide à la recherche d’emploi, d’une sorte d’inversion des rôles dans le pilotage des carrières.

La personne formée identifie elle-même, mais à partir de données objective, ses besoins de formation. Le salarié, en poste ou non, devient non seulement proactif, mais gère sa propre adaptation au marché de l’emploi en toute connaissance de cause. Un levier déstabilisateur au moment où les Pouvoirs Publics veulent que les entreprises soient responsables de l’employabilité de leur personnel.

Une nouvelle irruption du web sémantique dans les RH. On connaît déjà l’efficacité de Linkedin dans l’exploitation de ses bases de données pour détecter les talents, un exemple parmi d’autres, le phénomène est à ses débuts.

Une approche différente du recrutement

L’évolution de Qapa est significative. La fondatrice, Stéphanie Delestre est partie en 2011 d’une constatation simple, mais qui présente un vrai défi,  la France compte 5 millions de chômeurs et 1 million d’offres d’emploi insatisfaites. Comment rapprocher offre et demande ? D’où une réponse technique : un algorithme qui analyse en profondeur les besoins sous-jacents et les offres, allant au-delà de la description du poste.

Grâce à cette analyse approfondie des facteurs de convergence Qapa prend l’initiative des rapprochements. Le recruteur reçoit des propositions classées de candidats, propositions qui facilitent grandement sa prospection et sa sélection.

Un service en expansion

Les résultats de cette automatisation sont là avec une fréquentation en hausse de 45 % et de plus en plus d’annonces provenant de grands recruteurs. Qapa gagne des parts de marché et son internationalisation est à l’ordre du jour.

Des exemples illustrent l’efficacité du processus. Des centaines de soudeurs licenciés par Peugeot après la fermeture d’Aulnay-Sous-Bois deviennent chauffagistes, des vendeuses se reconvertissent comme préparatrices dentaires.

Le matching permet d’intervenir vite et efficacement sur le marché alors que l’emploi très court tend à se généraliser. Avec une automatisation qui réduit les coûts et les délais, il est désormais possible de répondre à cette nouvelle donne en intervenant vite et efficacement.

Autre levier d’efficacité apporté par le numérique : la viralité ! L’interaction permanente des bases de données de recrutement avec Facebook est essentielle sur le marché de l’emploi des jeunes. Un français de 18/35 ans sur deux se connecte sur Facebook chaque jour, autant de relais pour les annonces publiées.

Une approche globale de l’emploi

Le dispositif s’enrichit en permanence. La capacité de matching s’affine, les usages s’adaptent et se diffusent chez les candidats comme chez les recruteurs. Ainsi le matching, au-delà de l’ajustement entre les annonces et les candidatures, est à même de détecter ce qui précisément empêche le rapprochement. L’identification des formations utiles pour réduire voire supprimer les gaps constatés découle naturellement du service de base.

Non seulement l’outil identifie les manques des candidats, mais l’algorithme recense aussi les débouchés potentiels de ces candidats. L’outil peut ainsi indiquer aux chercheurs d’emploi les efforts à faire pour répondre aux demandes et prendre leurs carrières en main.

Ce mode de fonctionnement ouvre des perspectives complètement nouvelles que ce soit pour les chercheurs d’emploi, les salariés, le secteur des RH et, ce qui n’est pas peu dire, toutes les politiques de l’emploi. Une initiative qui tombe bien au moment où naissent le Compte Personnel de Formation et l’entretien bisannuel destiné à s’assurer que le salarié consolide son employabilité.

Affaire à suivre donc. Le web sémantique n’en est qu’à ses débuts.

Nicolas de Kermadec

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here