1.6 C
Paris
dimanche 24 janvier 2021

Faut-il reconsidérer la notion classique de capital humain ?

LES PLUS LUS

La spiritualité redonne-t-elle du sens à l’entreprise ?

Du fait religieux à la méditation. Entretien avec Muriel Jaouën.

Les neurosciences au service de l’entreprise apprenante

Les apprenants modernes ont changé : ils n’ont plus le temps de se former. Mais paradoxalement cela devient de plus en plus essentiel pour développer...

«Le DRH doit être le pilote de la transformation en alignant le corps social et l’esprit de la gouvernance»

Comment voyez-vous votre métier aujourd’hui et quels conseils donneriez-vous pour amener un collectif vers des objectifs communs?   Le DRH est amené à se transformer en un...

Depuis plusieurs années, les start-ups qui intéressent de nombreux groupes auxquels elles apportent leurs innovations au sens large, n’ont pas les moyens de s’offrir immédiatement toutes les compétences souhaitées.

De plus en plus, elles font appel à des personnes externes qui acceptent de les rejoindre ponctuellement ou périodiquement, et qui sont rémunérées sous forme d’honoraires, de remboursement de frais, d’avantages en nature, en capital etc.

En conséquence, le capital humain ne saurait être plus longtemps appréhendé sous sa forme classique, trop stricte de « salariat » et devrait intégrer de plus en plus les travailleurs indépendants, les freelances, les auto-entrepreneurs…

D’ailleurs, la notion même de ressources humaines ne doit plus être perçue dans son acception salariale, d’autant que l’on utilise de plus en plus la notion d’«entreprise élargie, voire libérée.»

Le RH doit donc désormais savoir jongler avec les différentes compétences humaines endogènes et exogènes auxquelles il fait appel.

Ingénierie de compétences humaines pour favoriser l’intelligence collective

De plus en plus, son rôle consiste en de l’ingénierie des compétences humaines (Capital Knowledge).

Pour mieux gérer l’ensemble de ces ressources afin d’accomplir les missions assignées à l’entreprise, il faut être capable de conjuguer ces différents talents à partir de data pertinentes dites smart data, sans omettre toutes les possibilités qu’apportent l’IA (intelligence artificielle), les nouveaux outils logiciels, la digitalisation, la robotisation, etc.

Vous devez être inscrit pour lire la suite de cet article ou télécharger votre livre blanc thématique !Cliquez ici pour vous créer un compte gratuitement sur Jobsféric.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DERNIERS ARTICLES

2021 : De l’ancrage et de la fermeté pour les RH

  Une nouvelle année dans l’expectative. Tout le monde attend, d’autres « reconfinements » ou pas… la fin de turpitudes économiques ou pas, la fin d’un...

Résultats de l’enquête « Quel futur pour le management de transition? »

Le management de transition devient-il une voie incontournable pour réussir la transformation des entreprises ? Quelle croissance et quelle évolution pour le management de transition...

Lancement du JOBSFERIC LAB en partenariat avec la plateforme MOBITEACH de XPERTEAM !

  MOBITEACH - Médaillé d'or des Brandon Hall Excellence Awards dans la catégorie "Solutions d'animation de formation".       MOBITEACH vient de remporter l'un des très connus Brandon...

« Une marque ne peut vivre sans une identité sonore performante, elle a trop à perdre »

Interview de Michael Boumendil, président et fondateur de Sixième son Vous avez lancé, en partenariat avec Harris Interactive, un baromètre annuel d'évaluation de la performance...

Kellogg France veut stimuler la créativité par un cadre de travail stimulant !

Interview de Rachida Saraka, DRH Kellogg France.   Vous avez annoncé le lancement de votre nouvelle marque employeur en novembre dernier sur le thème « Nourrissons une...