Ressources humaines

Des étudiants créent leur propre API pour noter les entreprises!

Entretien avec Régis Pradal, fondateur de Transparency at Work.
Likez JOBSFERIC sur Facebook

Votre start-up a lancé un « TriAdvisor » des stages, un peu le pendant de Glassdoor pour les salariés. Pourquoi avoir voulu se focaliser sur l’attention que les jeunes générations portent à l’entreprise ?

 

 

Les jeunes générations ont des attentes très spécifiques et les autres acteurs du marché ne prennent pas forcément en compte leurs spécificités et centres d’intérêt. Nous avons décidé de lancer une solution qui leur permette de mieux cerner les efforts fournis par les entreprises en matière d’acquisition des compétences et d’apprentissage, de supervision et de management, de culture d’entreprise et d’environnement de travail, d’employabilité et d’évolution de carrière, de rémunération et de formes de travail.
Une autre différence majeure, c'est que les résultats sont décentralisés et non présents uniquement sur notre site. Nous utilisons une API [une interface de programmation, NDLR] qui s'installe chez tous nos partenaires tels que les sites d'offres et les écoles. Nous proposons aussi un label reconnu par la Commission européenne : ce dernier garantit l’harmonisation des pratiques. Au sein d’un même groupe par exemple, les expériences des jeunes stagiaires peuvent être très différentes en fonction du type de management de chaque entité.
Enfin, nous sommes une entreprise à vocation sociale. Notre but, c'est la transparence du marché du travail et une meilleure transition des études à l'emploi. Nous publions donc les mauvaises notes aussi.

 

 


Vous venez de lire la première partie de cet article. Pour lire la suite, créez un compte, ou connectez-vous.

Derniers articles pro.
Articles les plus lus